de fr it

EdouardDapples

Photo vers 1860 (Musée historique de Lausanne).
Photo vers 1860 (Musée historique de Lausanne).

12.12.1807 à Lausanne, 30.4.1887 à Nice, prot., de Bremblens. Fils de Marc, médecin, et de Charlotte Louise Françoise Gaulis. 1) 1834 Hilda d'Aubert (1837), fille adoptive de Jean François Joseph, réfugié français, fille illégitime d'Anna Féodorovna et de Rudolf Abraham Schiferli, 2) 1840 Marie Suzanne Elisabeth Curchod, fille de Jean Jacques Ferdinand, propriétaire du château de Crissier. Beau-frère de Charles Burnand. Etudes inachevées de théologie et de philosophie à l'académie de Lausanne (1825-1831) puis, pour raison de santé, études de sylviculture à Bayreuth. Inspecteur forestier des arrondissements de La Côte (1833-1840) et de Lausanne (1840-1842), inspecteur des forêts de la ville de Lausanne (1848-1851). Rentier depuis 1851. Conseiller communal (législatif) libéral (1834-1842, 1848-1857), puis syndic de Lausanne (1843-1848, 1857-1867). Député au Grand Conseil vaudois (1844-1845, 1847-1868). Conseiller national (1851-1854, 1857-1866; président 1861). Ami de l'ingénieur William Fraisse, D. joua un rôle en vue dans la création du réseau ferroviaire de la Suisse romande, fut administrateur du chemin de fer Lausanne-Fribourg-Berne (1865-1866) et de la Compagnie de l'Ouest (1871). Le Conseil fédéral l'envoya à Berlin et à Saint-Pétersbourg comme ambassadeur extraordinaire pour plaider la cause de la Suisse lors de l'affaire de Savoie (1860). Très populaire à Lausanne, D. contribua au développement de la ville tant comme politicien (réseau routier, éclairage au gaz, usine à gaz) que comme mécène (hospice de l'enfance, quai à Ouchy). Propriétaire du Grand-Montriond à Lausanne, du château de Crissier (racheté en 1857 à l'hoirie Curchod) et de nombreux bâtiments à Lausanne et à Nice.

Sources et bibliographie

  • Alville, Des cours princières aux demeures helvétiques, 1962
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 796-797
  • L. Polla, Rues de Lausanne, 1981, 113-115
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF