de fr it

JeanYersin

21.9.1864 à Fleurier (auj. comm. Val-de-Travers), 23.12.1934 au domaine de Pont-Farbel (comm. Prangins), prot., de Rougemont et Fleurier. Fils de Louis, propriétaire d'une fabrique d'horlogerie à Fleurier, et de Blanche Gaullieur. Petit-fils d'Eusèbe-Henri Gaullieur. Dora Devrient, fille d'Alfred, éditeur-libraire à Saint-Pétersbourg. Gymnase à Lausanne, diplôme fédéral de forestier à l'EPF de Zurich (1889). Syndic libéral de Prangins (1905-1934), député au Grand Conseil vaudois (1893-1897 et 1901-1912), conseiller national (1914-1919). Juge de paix du cercle de Nyon (1926-1934). Eleveur-propriétaire, spécialiste de l'élevage chevalin, Y. contribue à l'importation de la jument Norfolk bretonne. Fondateur et président du Syndicat chevalin de Nyon, président de la Société hippique du Léman (1920-1925). Associé à son beau-père dans l'édition, il est ruiné en 1918. Il conserve néanmoins son domaine de Prangins qu'il conduit personnellement jusqu'en 1922.

Sources et bibliographie

  • Dossier ATS, ACV
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 850
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Paola Crivelli: "Yersin, Jean", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.09.2012. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004377/2012-09-17/, consulté le 16.05.2022.