de fr it

JosefArnold

18.3.1825 à Altdorf (UR), 10.4.1891 à Altdorf, cath., d'Altdorf. Fils de Josef Anton (1839), chancelier et directeur de la chancellerie, et de Josefa Müller, d'Altdorf. Anna Muheim, fille de Caspar, commerçant, propriétaire foncier et conseiller à Altdorf.

Après une formation commerciale, A. se tourna tôt vers la politique. Sur le plan cantonal, il fut chancelier (1841-1858), conseiller d'Etat (1858-1860 et 1862-1882, landamman 1866-1870, 1878-1880), président du tribunal criminel (1860-1862), président du conseil d'éducation (1878-1891), président du tribunal cantonal (1884-1890). Sous sa direction, la landsgemeinde de 1869 accorda sa concession au chemin de fer du Gothard. A. donna l'élan décisif à la révision totale de la Constitution cantonale en 1885 et réorganisa en 1888-1891 la corporation d'Uri qu'il présidait. Porté au Conseil des Etats par une landsgemeinde extraordinaire en 1850, il y représenta son canton jusqu'en 1865, puis siégea au Conseil national jusqu'en 1890. Il fit partie de la commission pour la révision de la Constitution fédérale de 1871 à 1874. Conservateur modéré, A. était ouvert aux tendances progressistes. De 1866 à 1890, il fut juge suppléant au Tribunal fédéral.

Adjudant d'Anton Maria Schmid lors de la guerre du Sonderbund, A. commanda le contingent uranais des troupes fédérales à Locarno en 1859, la place de Genève en 1864-1865 et la brigade d'infanterie 15 en 1875. Il fut associé d'une banque privée à Altdorf, cofondateur de la cimenterie de Rotzloch en 1860 et de la fabrique de dynamite d'Isleten (comm. Bauen) au bord du lac d'Uri en 1870. Conseiller d'administration de la Caisse d'épargne d'Uri, de la Banque fédérale, de la Société du chemin de fer du Gothard, de celle des bateaux à vapeur du lac des Quatre-Cantons (vice-président). Cofondateur et administrateur (1881-1891) de la fabrique de papier de Perlen.

Après le décès de Karl Emanuel Müller (1869), A. fut le chef incontesté de son canton et jouit jusqu'à sa mort d'une haute considération. Il défendit sa position contre les jeunes conservateurs catholiques rassemblés autour de Gustav Muheim et de l'Urner Wochenblatt en fondant l'Urner Zeitung (1878). Comme son frère Gustav (->), A. tenait de son père un don pour la musique; violoniste talentueux, il fonda le chœur d'hommes d'Altdorf.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 295
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF