de fr it

Josef KarlBenziger

7.8.1821 à Einsiedeln, 23.7.1890 à Sankt Fiden, catholique, d'Einsiedeln. Associé de Benziger Verlag à Einsiedeln, conseiller national libéral-conservateur, député au Grand Conseil schwytzois et commissaire de guerre lors de l'affaire de Neuchâtel.

Portrait de Josef Karl Benziger. Lithographie tirée de l'Album national suisse, Zurich, Orell Füssli, 1888-1907 (Bibliothèque nationale suisse, Berne).
Portrait de Josef Karl Benziger. Lithographie tirée de l'Album national suisse, Zurich, Orell Füssli, 1888-1907 (Bibliothèque nationale suisse, Berne).

Josef Karl Benziger était membre de la famille de politiciens et d'entrepreneurs Benziger d'Einsiedeln. En 1833, son père Karl et son oncle Nikolaus Benziger fondèrent la maison d'édition Gebr. Karl & Nicolaus Benziger (Benziger Verlag), qui fut reprise plus tard par Josef Karl, ses frères cadets Martin et Joseph Nicholas Adelrich Benziger et trois de leurs cousins. Sa mère était Anna Maria née Meyer, fille d'un aubergiste d'Oberägeri. Le 7 septembre 1845, il épousa Magdalena von Reding von Biberegg, appartenant à une ancienne famille patricienne schwytzoise. Elle était la fille de Balthasar von Reding, mort peu après sa nomination comme chancelier de la Confédération.

Benziger fréquenta l'école primaire et l'école conventuelle à Einsiedeln, puis l'école cantonale à Zoug. Après avoir suivi une formation classique au collège jésuite Saint-Michel à Fribourg, il fréquenta une école de commerce à Genève et effectua de longs séjours linguistiques à Rome et Naples. En 1840, il entra dans l'entreprise familiale à Einsiedeln comme comptable et correspondancier. Entre 1860 et 1880, il fut associé de Benziger Verlag dont il dirigea, avec son cousin Nikolaus Benziger, l'époux de sa sœur Meinrada Josefa Benziger, la division commerciale.

Portrait de famille de Josef Karl Benziger et de Magdalena von Reding von Biberegg. Photographie Atelier Marianus Schönbächler, vers 1856 (Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln, Zbd. 14).
Portrait de famille de Josef Karl Benziger et de Magdalena von Reding von Biberegg. Photographie Atelier Marianus Schönbächler, vers 1856 (Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln, Zbd. 14). […]

Dans la vie publique, Josef Karl Benziger fut d'abord juge de district, puis juge cantonal de 1856 à 1872 (juge suppléant jusqu'en 1865). Libéral-conservateur, il fut élu au Conseil national en 1863. Après s'être prononcé en faveur de la révision partielle de la Constitution fédérale, rejetée dans le canton de Schwytz, il fut soumis à des pressions et renonça à se représenter aux élections de 1866. Il fit partie du Grand Conseil schwytzois de 1864 à 1887 (président en 1874-1875). Elu au Conseil d'Etat en 1872, il renonça à son mandat par manque de temps. Politicien du centre, Benziger fut un libéral modéré au début de sa carrière, puis prit des positions conservatrices.

A côté de ses activités commerciales et politiques, Benziger fit également une carrière militaire. Il fut quartier-maître pendant la guerre du Sonderbund (1847), commissaire de guerre au Tessin (1849), lieutenant-colonel et commissaire de guerre en Thurgovie lors de l'affaire de Neuchâtel (1856-1857). Il était appelé «colonel Benziger» (d'après son grade militaire) dans sa famille et par le personnel de l'entreprise.

Portraits de Josef Karl Benziger. A gauche: photographie de J. Keller, Zurich, vers 1860. A droite: photographie Atelier Gebrüder Täschler, Sankt Fiden, vers 1880 (Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln).
Portraits de Josef Karl Benziger. A gauche: photographie de J. Keller, Zurich, vers 1860. A droite: photographie Atelier Gebrüder Täschler, Sankt Fiden, vers 1880 (Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln).

Très ancré dans les milieux catholiques et ecclésiastiques, Benziger cultiva aussi des contacts au-delà de ces réseaux, notamment avec des entrepreneurs zurichois. Il présida l'association pour la fondation d'un hôpital à Einsiedeln, créée par son père, et s'occupa d'œuvres de bienfaisance. En 1880, il s'installa dans la maison de maître Im Feldli à Schwytz, apportée en dot par sa femme, qui avait servi jusqu'alors de résidence d'été et pour les fins de semaine. Josef Karl Benziger mourut d'une crise cardiaque le 23 juillet 1890 à Sankt Fiden lors d'une visite à l'un de ses beaux-fils.

Sources et bibliographie

  • Stiftung Kulturerbe Einsiedeln, Einsiedeln, Nachlassarchiv Benziger Verlag.
  • Bote der Urschweiz, 26.7.1890 (nécrologie).
  • Einsiedler Anzeiger, 26.7.1890 (nécrologie).
  • Benziger, Karl Josef: Geschichte der Familie Benziger von Einsiedeln, Schweiz, 1923.
  • Gruner, Erich (éd.): L'Assemblée fédérale suisse 1848-1920, vol. 1, 1966, pp. 307-308.
  • Nauer, Heinz: Fromme Industrie. Der Benziger Verlag Einsiedeln 1750-1970, 2017. Online: Zenodo, consulté le 6.12.2019.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF