de fr it

Arnold GottliebBühler

15.3.1855 à Brienz (BE), 26.4.1937 à Frutigen, prot., d'Aeschi bei Spiez. Fils de Samuel Jakob, médecin, et de Margreta Fuchs. 1) Mariann Luginbühl, 2) Anna Maria Wilcocks née Schneider, veuve de James B. Wilcocks. Au décès prématuré de son père, la famille de B. déménagea à Aeschi, où sa mère reprit une épicerie. Ecoles primaire et secondaire à Brienz. Autodidacte pour des raisons financières, B. fit un séjour linguistique à Genève, étudia le droit à l'université de Berne dès 1876. Notaire patenté en 1878, il exerça à Aeschi (1878-1913), et administra les Caisses d'épargne d'Aeschi et de Frutigen. Il siégea à la direction ou au conseil d'administration, entre autres, du Berne-Lötschberg-Simplon, des Forces motrices bernoises, de la centrale électrique d'Oberhasli, de la Banque cantonale bernoise. Conseiller communal à Aeschi (exécutif, 1878-1885), président de commune (1881-1885). Député au Grand Conseil (1881-1922), à la Constituante (1883-1884), au Conseil national (1889-1922). Colonel d'infanterie. Membre de la société d'étudiants Helvétia. Docteur honoris causa de l'université de Berne et de l'EPF de Zurich (1935). Personnalité du radicalisme bernois, B. a milité pour l'économie et les transports de l'Oberland bernois (chemin de fer du Lötschberg). Au Conseil national, il était considéré comme un spécialiste des aménagements fluviaux (régulation du Rhin dans le canton de Saint-Gall). Il s'opposa à la représentation proportionnelle pour les élections au Conseil national.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 147-148
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Peter Stettler: "Bühler, Arnold Gottlieb", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 31.08.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004441/2004-08-31/, consulté le 24.06.2024.