de fr it

AchilleGrospierre

25.5.1872 au Locle, 10.12.1935 à Berne, prot., de La Sagne. Fils de Paul-Henri, horloger à La Sagne. Sylvie Angélique Monnier. Ecole primaire au Locle, apprentissage d'horloger. Secrétaire (1903) de la Fédération des monteurs de boîtes (président en 1910) et de celle des horlogers (1912). Cofondateur et secrétaire de la Fédération suisse des travailleurs de la métallurgie et de l'horlogerie (FTMH, 1915). Rédacteur de La lutte syndicale. Membre des autorités communales (législatif puis exécutif) du Locle et député socialiste au Grand Conseil neuchâtelois (1903-1915), conseiller national (1917-1935). Dans La restauration de l'industrie horlogère (1923), G. développa l'idée d'une communauté de travail entre patrons et syndicats.

Sources et bibliographie

  • Hist. du syndicalisme ouvrier dans l'industrie horlogère, 1933
  • La conscience de Félix Jacot, 1935
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 170-171
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Stettler, Peter: "Grospierre, Achille", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 30.01.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004518/2006-01-30/, consulté le 24.11.2020.