de fr it

NicolausHermann

Lithographie à la plume tirée de l'Album national suisse, publié de 1888 à 1907 à Zurich par Orell Füssli (Bibliothèque nationale suisse).
Lithographie à la plume tirée de l'Album national suisse, publié de 1888 à 1907 à Zurich par Orell Füssli (Bibliothèque nationale suisse).

21.10.1818 à Sachseln, 4.8.1888 à Sachseln, cath., de Sachseln. Fils d'Alois, marchand de fromage et conseiller, et de Katharina Spichtig. Neveu de Nikodem Spichtig, beau-frère de Josef Ignaz Dillier et de Franz Wirz. Anna Maria Josefa Ignatia Ettlin, sœur de Simon Ettlin. Gymnase à Engelberg, collège Saint-Michel à Fribourg, études de droit à Munich (1837-1840). Suffisamment riche pour se vouer entièrement à la politique, H. succéda à son père au Conseil en 1839. Président de la commune de Sachseln de 1841 à 1888. Trésorier d'Obwald en 1841, H. fut landamman en 1842, 1845 et 1848. Député à la Diète (1843, 1846, 1847), il y défendit une position très conservatrice. Après la fondation de l'Etat fédéral, H. fut conseiller aux Etats obwaldien (1849-1872, président en 1861, le premier de Suisse centrale) et se rapprocha des libéraux modérés. Fondateur de l'Obwaldner Zeitung (1862), dont il fut rédacteur jusqu'en 1873, il s'efforça d'y sensibiliser la population cantonale aux avantages de l'Etat fédéral. En 1872, son soutien à la révision constitutionnelle suisse, massivement rejetée à Obwald, fut décriée comme antireligieuse et lui coûta son siège au Conseil des Etats. H. poursuivit ses fonctions dans son canton et sa commune. Il imposa alors sa marque à presque toute la législation adoptée au Grand Conseil. Conseiller d'Etat en 1878, à nouveau landamman (1878, 1881, 1884 et 1887), il fut derechef élu au Conseil national et se rattacha au groupe conservateur catholique tout en entretenant de bonnes relations avec les autres partis. Suppléant (dès 1849, à nouveau de 1874 à 1888), puis juge (1854-1874) au Tribunal fédéral (président en 1865). Président du tribunal cantonal (1850-1868), puis de la cour suprême (1868-1878) d'Obwald. H. fit aussi partie du conseil cantonal de l'éducation (1849-1884, président de 1871 à 1884). Il fut, au milieu du XIXe s. et pendant près de cinquante ans, la personnalité politique dominante d'Obwald.

Sources et bibliographie

  • E. Omlin, Die Landammänner des Standes Obwalden und ihre Wappen, 1966, 186-187
  • N. von Flüe, Obwalden 1848-1888, 2004
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Sigrist, Roland: "Hermann, Nicolaus", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 30.08.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004528/2006-08-30/, consulté le 25.11.2020.