de fr it

Emil AugustRikli

24.1.1864 à Wangen an der Aare, 6.8.1933 à Langenthal, protestant, de Wangen an der Aare. Fils de Johann Rudolf Rikli, chimiste et propriétaire d'une teinturerie. Neveu d'Arnold Rikli et de Samuel Friedrich Rikli. 1) 1892 Rosa Kolberg, 2) 1919 Hedwig Georgine Concy Landolt née Petersen, veuve de Charles Landolt. Emil August Rikli étudia la médecine à Berne, Heidelberg et Munich (1883-1891). Après avoir exercé dans son cabinet privé à Wiedlisbach jusqu'en 1898, il fut médecin-chef à Langenthal (1898-1928). D'abord radical, Rikli se rapprocha des grutléens (Société du Grutli) sous l'influence de Nicolas Vassiliev. Il siégea au Conseil national (1908-1921) comme membre du groupe de politique sociale (Parti démocratique), puis comme représentant du Parti socialiste (PS, 1911-1919). Ayant quitté ce dernier parce qu'il désapprouvait la grève générale et demeurait partisan de la défense nationale, Rikli termina son mandat au sein du groupe de politique sociale (1919-1921). Il se distingua par son engagement social, notamment dans la lutte contre la tuberculose et auprès de la Croix-Rouge (médecin-chef, 1921-1927). A l'armée, il atteignit le grade de colonel.

Sources et bibliographie

  • Gruner, Erich (éd.): L'Assemblée fédérale suisse 1848-1920, vol. 1, 1966, pp. 212-213.
  • Aemmer, Robert Walter: Die Sozialdemokratie im Kanton Bern, 1890-1914, 1973.
Complété par la rédaction
  • Vogt, Hanspeter: Dr. August Rikli (1864-1933). Arzt, Politiker, Militarist und Philanthrop im Spannungsfeld des Ersten Weltkriegs. Eine Langenthaler Biografie, 2019.

 

Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Christoph Zürcher: "Rikli, Emil August", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.06.2022, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004663/2022-06-08/, consulté le 16.07.2024.