de fr it

EmileRyser

Dessin d'un artiste inconnu, vers 1918, imprimé dans un fonds de la Fédération suisse des ouvriers sur métaux et horlogers (Archives sociales suisses, Zurich, F 5032-Pa-0014).
Dessin d'un artiste inconnu, vers 1918, imprimé dans un fonds de la Fédération suisse des ouvriers sur métaux et horlogers (Archives sociales suisses, Zurich, F 5032-Pa-0014).

18.11.1866 à Saint-Imier, 14.1.1950 à Genève, prot., de Sumiswald. Fils de Johann Rudolf, horloger, et de Rosina Affolter. 1) Suzanne Elisa Boillat, fille de Ferdinand, 2) Julie Hofer née Schwitzguébel. Ecole primaire, apprentissage de graveur. Horloger à Bienne (1884-1907). Adjoint auprès du secrétariat ouvrier à Bienne en qualité de secrétaire d'Herman Greulich (1908-1920), R. travailla au Bureau international du travail (BIT) à Genève (1920-1926). Rédacteur de L'ouvrier horloger (1892-1907). Membre de la Société du Grutli et socialiste, il siégea au législatif (1898) et à l'exécutif (1912-1920) de la ville de Bienne. Député au Grand Conseil bernois (1908-1920) et conseiller national (1914-1922). Il fit partie des fondateurs et des dirigeants de la Fédération ouvrière horlogère (1892, refondée en 1912). Il joua un rôle important lors de la fusion entre ce syndicat et la Fédération des travailleurs de la métallurgie, qui donna naissance en 1915 à la FTMH. Président de l'USS (1909-1912). Dès 1916, R. participa à la reconstitution de la Confédération syndicale internationale et à la fondation du BIT. Traducteur lors du Comité d'Olten (1918).

Sources et bibliographie

  • Coll. biogr., AUSS, Berne
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 217
  • M. Hohl, Gegner, Konkurrenten, Partner, 1988, 237
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF