de fr it

FranzSchmid

30.9.1841 à Altdorf (UR), 30.11.1923 à Lausanne, cath., d'Uri. Fils d'Anton Maria, officier au service étranger, colonel brigadier dans l'armée du Sonderbund. Katharina Schillig, fille de Xaver, d'Altdorf, trésorier cantonal et propriétaire terrien. Collège à Altdorf, Colmar et Feldkirch, études de droit à Munich, Leipzig et Heidelberg (1861-1864), doctorat. Avocat, simultanément procureur général (1880-1893), substitut au Tribunal fédéral (1891-1904), juge fédéral (1904-1923, président en 1923). Député au Grand Conseil uranais (1867-1892, président 1890-1891), bourgmestre d'Altdorf (1871-1875), conseiller d'Etat (1874-1876 et 1903-1905), landamman d'Uri (1904-1905). Conseiller aux Etats (1882-1890), conseiller national (1890-1904). Aux Chambres, fréquemment porte-parole de l'opposition conservatrice, orateur ayant le sens de la répartie, S. défendit le Code civil suisse. Il siégea dans divers conseils d'administration. Président central de la Société des étudiants suisses (1864-1865). Colonel de la justice militaire.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 303-304
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF