de fr it

PaulSpeiser

16.10.1846 à Bâle, 13.10.1935 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Johann Jakob (->). 1) 1873 Salome Sophie Sarasin, 2) 1884 Elisabeth Sarasin, toutes deux filles de Karl Sarasin. Beau-frère de Reinhold Sarasin, Paul Sarasin, Alfred Sarasin et Andreas Heusler. Etudes de droit à Bâle, Göttingen, Berlin et Bonn (dès 1864), doctorat (1868). Notaire en 1870. Séjours au Havre et à Londres (1870-1871), ouverture d'une étude d'avocat (1872). Privat-docent (dès 1873), professeur extraordinaire (1876-1891), puis ordinaire (1891-1895) de droit commercial et fiscal, chargé de cours à l'université de Bâle (1898-1918). Président du tribunal civil (1875-1878), juge à la cour d'appel (1904-1907). Député libéral au Grand Conseil bâlois (1873-1878), conseiller d'Etat (1878-1884, 1886-1902 et 1907-1914; Instruction publique dès 1878; Justice, 1881-1884; Finances dès 1886), conseiller national (groupe libéral-démocrate, 1889-1896, 1902-1911 et 1915-1919; président en 1907-1908), candidat au Conseil fédéral (1897), membre des commissions pour l'élaboration du Code civil, pour la réforme de l'administration fédérale (1895) et pour la loi sur l'impôt de guerre (1915), conseiller financier et juridique auprès du Conseil fédéral, notamment pour la convention du Gothard (1913), délégué aux congrès d'Anvers (1885) et de Bruxelles (1888) sur le droit maritime et cambiaire international. A Bâle, S. assainit le budget de l'Etat grâce à une habile politique de placement et une législation fiscale rigoureuse. Il fut responsable de la loi scolaire de 1880 et soutint les entreprises publiques, par exemple les trams. Dans certains dossiers, il franchit souvent les limites partisanes et plaida notamment pour une meilleure séparation des pouvoirs. Au plan national, S., comme son père, défendit l'étatisation des chemins de fer, qu'il réalisa en tant que président de la sous-commission fédérale pour le rachat des lignes ferroviaires. Il publia de nombreux articles dans la Revue de droit suisse. Président du conseil d'administration des Salines suisses du Rhin réunies (1909-1935) et de celui de la Schweizerische Sodafabrik à Zurzach (1914-1935, cofondateur), administrateur de la Banque de Bâle, de la Banque commerciale de Bâle, de Sandoz, de la Compagnie suisse de navigation, de la Bâloise Assurances et de la compagnie du Central-Suisse et des CFF. Docteur honoris causa de l'université de Bâle (1914).

Sources et bibliographie

  • Erinnerungen aus meiner öffentlichen Tätigkeit von 1875-1919, 1935
  • Fonds, StABS, SWA
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 462-463
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF