de fr it

Johann JakobStehlin

20.1.1803 à Bâle, 18.12.1879 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Johann Jakob, maître charpentier, et de Jakobea Hoch. Frère de Hans Georg (->). Neveu de Hans Georg (->). 1825 Margaretha Hagenbach, fille de Karl Friedrich Hagenbach. Beau-frère de Karl Rudolf Hagenbach. Ecoles publiques à Bâle, école des frères moraves, formation d'architecte en Allemagne, tour de compagnon à Munich, Vienne, Berlin et Hambourg. Maître charpentier et architecte, S. dirigea l'entreprise de son père jusqu'en 1853. Il fut un membre influent du collège des bâtiments de Bâle; ses décisions dans le domaine de la planification et des constructions contribuèrent largement au développement du demi-canton de Bâle-Ville (1834-1858). Ses projets furent réalisés entre 1835 et 1856; parmi les plus importants, on compte plusieurs maisons de maître, la fabrique de rubans Sarasin (1844, Sankt-Alban-Vorstadt), avec la maison attenante (1838-1839), et une série de logements ouvriers dans le quartier de Breite (1851-1856). Partisan du libéralisme des années 1830, S. fut membre du Grand Conseil (1833-1872) et du Petit Conseil (1847-1875) de Bâle, député à la Diète (1848), conseiller aux Etats (1848-1853) et conseiller national (1853-1875, président en 1858-1859 et 1867-1868). Il refusa son élection au Conseil fédéral en 1855. Bourgmestre de Bâle (1858-1873), S. supervisa l'extension de la ville (démantèlement des anciennes fortifications, construction de parcs et de routes modernes). Vice-président du conseil d'administration des Chemins de fer du Gothard (1871-1876). Colonel fédéral (1848). Commissaire fédéral pendant la troisième insurrection du Bade (1849).

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 464
  • Architektenlex., 508-509
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Anselmetti, Romana: "Stehlin, Johann Jakob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 07.11.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004743/2012-11-07/, consulté le 23.01.2022.