de fr it

FranzWirz

Portrait tiré d'une lithographie représentant les conseillers nationaux de 1849 à 1850 (Musée d'Histoire de Berne).
Portrait tiré d'une lithographie représentant les conseillers nationaux de 1849 à 1850 (Musée d'Histoire de Berne).

13.1.1816 à Sarnen, 29.11.1884 à Sarnen, cath., de Sarnen (quartier du Freiteil). Fils de Franz Josef, orfèvre et intendant de l'arsenal, et de Marie Josefa Stockmann. Arrière-petit-fils de Wolfgang Ignaz (->), petit-fils de Felix Josef Stockmann. 1838 Regina Hermann, fille d'Alois, marchand de fromages et membre du Conseil. Beau-frère de Nicolaus Hermann. Ecole abbatiale d'Engelberg, collège à Fribourg. Dans ses jeunes années, W. subit l'ascendant du landamman Nikodem Spichtig, dont il était le pupille. Substitut (1836-1838), puis chancelier d'Obwald (1838-1841). Conseiller communal de Sarnen (exécutif, 1841-1869, quinze fois président) et membre du Conseil bourgeoisial (1850-1884, treize fois président). Député au Grand Conseil d'Obwald (1841-1884, président en 1868, 1874 et 1876) et conseiller d'Etat (1841-1876, treize fois landamman). W. participa à la Diète fédérale en 1841, 1842 et 1845, régla en qualité d'arbitre fédéral un litige entre Uri et Schwytz en 1844 et fit partie des signataires du Sonderbund en 1845. Membre de la commission scolaire (1844-1876) et du conseil d'éducation (1844-1876, président de 1849 à 1871). W. travailla à la révision de la Constitution cantonale (1847, 1850 et 1867) et à la rédaction de nombreuses lois. Il fut en outre directeur des sels (1851-1884). Conseiller national (1848-1866), malgré son affiliation au petit groupe conservateur d'opposition, et membre du bureau du Conseil national (1854-1862). Il s'opposa aux révisions de la Constitution fédérale de 1872 et 1874. Cofondateur, en 1849, de la Caisse cantonale d'épargne et de crédit, dont il fut le premier président (jusqu'en 1881). De 1877 à 1884, il fut aussi le premier président de la Société d'histoire d'Obwald. Plusieurs journaux conservateurs apprécièrent sa collaboration comme correspondant, notamment l'Obwaldner Volksfreund (rédacteur de 1879 à 1882). W. appuya le procès en canonisation de Nicolas de Flue.

Sources et bibliographie

  • A. Wirz, Alt-Landammann Franz Wirz, 1885
  • Gruner, L'Assemblée, 1, 329-330
  • E. Omlin, Die Landammänner des Standes Obwalden und ihre Wappen, 1966, 183-186
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF