de fr it

FridolinHoldener

6.3.1829 à Schwytz, 30.7.1904 à Schwytz, cath., de Schwytz. Fils de Fridolin (->). 1) 1854 Katharina Mettler, 2) 1886 Marie Schädler, fille d'Emil, médecin, veuve de Dominik Reichlin, procureur. Collèges des jésuites à Schwytz et des bénédictins à Bellinzone, externe à l'académie de Genève. Etudes de droit à Heidelberg, stage chez l'avocat Breny à Rapperswil (SG). Avocat et copropriétaire (dès 1861) d'une caisse d'épargne à Schwytz. Membre du conseil de district de Schwytz (1855), puis préfet (1858), député au Grand Conseil schwytzois (1858-1862, 1864-1898; président en 1865-1866), juge cantonal (1866-1894; président de 1874 à 1894), conseiller national conservateur-catholique (1872-1896). Vice-président du Conseil national en 1890, H. renonça à l'élection à la présidence, pour raison de santé. Juge suppléant au Tribunal fédéral (dès 1890). Pendant le Kulturkampf, il défendit les droits de l'Eglise catholique. On lui doit le Code cantonal de procédure civile de 1890. Homme d'affaires compétent et orateur habile.

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 312
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 6.3.1829 ✝︎ 30.7.1904

Suggestion de citation

Auf der Maur, Franz: "Holdener, Fridolin", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.01.2008, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004791/2008-01-08/, consulté le 29.10.2020.