de fr it

HenriFischer

3.9.1787 à Lausanne, 18.4.1859 à Lausanne, prot., de Lausanne. Fils d'André, fondateur du premier Nouvelliste vaudois (1798-1804), et de Louise Agassiz. 1) Anne-Louise Ponnaz, fille d'Abraham, de Villette, 2) Jeanne Wenger, fille de David, de Lausanne. Libraire, F. fonde en 1822 L'Ami de la vérité, puis en 1824 le second Nouvelliste vaudois. Il en est le rédacteur de 1824 à 1830 et de 1833 à 1835. Membre de la société du Casino en 1830, aile gauche du libéralisme vaudois, F. rejoint les radicaux après la révolution de décembre 1830. Député au Grand Conseil (1836-1845), conseiller municipal à Lausanne (1836-1844), il est cofondateur de l'Association patriotique en 1844. Il participe activement à la révolution de février 1845, fait partie du gouvernement provisoire, est élu au Conseil d'Etat en mars 1845, où il dirige le Département de l'intérieur jusqu'à sa mort. Il s'oppose en 1845 à la suspension des pasteurs et en 1856 à la mise sous régie de la commune de Lausanne.

Sources et bibliographie

  • M. Bovey, «L'Assoc. patriotique du canton de Vaud et son intervention dans la politique vaudoise en 1845», in RHV, 1979, 157-218
  • G. Arlettaz, Libéralisme et soc. dans le canton de Vaud: 1814-1845, 1980
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 3.9.1787 ✝︎ 18.4.1859
Indexation thématique
Politique (1790-1848) / Cantons

Suggestion de citation

Meuwly, Olivier: "Fischer, Henri", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 01.10.2014. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004848/2014-10-01/, consulté le 26.11.2020.