de fr it

AndréMuret

15.4.1909 à Lausanne, 25.12.1986 à Lausanne, prot., de Morges. Fils de Maurice (->). Neveu d'Ernest (->). 1) Jeanne Bodouroglou, Grecque, 2) 1941 Charlotte Khajet (->). Etudes de droit à l'université de Lausanne (doctorat en 1933). Président central de Belles-Lettres (1931-1932). Membre du parti socialiste vaudois (1933). M. adhère à Paris au parti communiste français, puis au parti communiste suisse en 1938. Animateur pendant la guerre de la lutte et de la presse clandestines (La Vague). Dès 1945, secrétaire et leader du parti ouvrier populaire durant des décennies. Député au Grand Conseil vaudois (1945-1984), conseiller municipal (1946-1949), puis communal de Lausanne (législatif, 1950-1976), conseiller national (1952-1959 et 1963-1979). Journaliste (La Lutte, La Semaine, Voix Ouvrière) et orateur brillant, à l'esprit caustique et à l'ironie redoutée.

Sources et bibliographie

  • Fonds dans arch. du POP, ACV
  • B. Studer, Un parti sous influence, 1994, 687
  • A. Rauber, Hist. du mouvement communiste suisse, 2, 2000, surtout 558-559
  • P. Jeanneret, Popistes, 2002, surtout 709-710
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 15.4.1909 ✝︎ 25.12.1986

Suggestion de citation

Jeanneret, Pierre: "Muret, André", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 27.01.2011. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/004937/2011-01-27/, consulté le 26.01.2022.