de fr it

Johann ConradFreyenmuth

Lithographie anonyme illustrant la nécrologie parue dans le Thurgauisches Neujahrsblatt pour l'année 1845 (Bibliothèque nationale suisse).
Lithographie anonyme illustrant la nécrologie parue dans le Thurgauisches Neujahrsblatt pour l'année 1845 (Bibliothèque nationale suisse). […]

23.11.1775 à Wigoltingen, 15.4.1843 à Frauenfeld, prot., de Wigoltingen et bourgeois d'honneur de Frauenfeld (1807). Fils de Hans Martin, agriculteur. 1806 Barbara Elisabeth Welti, fille de Johann Jakob, conseiller de Zurzach. Apprentissage de chirurgien à Hüntwangen (1791-1793), études à l'institut chirurgico-médical de Zurich (1794-1795), perfectionnement à Paris (1795-1797). Médecin à Wigoltingen (1797-1804). Suppléant de la Chambre administrative du canton de Thurgovie et secrétaire de la commission de liquidation des cens et dîmes (1798-1799), receveur cantonal (1799-1803), membre de la commission sanitaire (1801-1803), greffier de la cour d'appel (1803). Député au Grand Conseil thurgovien (1803-1831 et 1834-1843). Conseiller d'Etat (1804-1833) et trésorier cantonal (1833-1843), F. participa à la mise en place de finances publiques modernes, à la planification et à la construction du réseau routier, à la création de l'assurance immobilière (1806) et à la professionnalisation de la médecine dans le nouveau canton de Thurgovie. Comptant parmi les principales personnalités de la Médiation, il voyait d'un œil critique la Restauration; il rejeta néanmoins la Constitution régénérée de 1831 parce qu'elle imposait la séparation de l'exécutif et du législatif, abolissait la justice administrative et supprimait une partie des impôts indirects. Homme épris de connaissances utiles, ayant voyagé à Munich, à Paris, à Londres, aux Pays-Bas et dans les Alpes suisses, F. s'intéressait activement aux sciences naturelles, à la médecine, à l'économie politique, à l'agronomie; il exploita de 1810 à 1812 le domaine modèle de la Römerstrasse à Felben. Cofondateur et membre de nombreuses sociétés scientifiques et d'utilité publique. Cofondateur de l'entreprise Walzmühle SA de Frauenfeld. Membre du tribunal arbitral qui statua sur la répartition du patrimoine entre la ville et le canton de Schaffhouse (1832) et de la commission d'experts qui étudia l'introduction d'une ordonnance fédérale sur la monnaie (1836). Caissier (1823-1829) et président de la commission administrative de la Caisse d'épargne thurgovienne (1829-1843).

Sources et bibliographie

  • Fonds, KBTG et StATG
  • Thurgauer Zeitung, 25.4.1843
  • J.A. Pupikofer, «Lebensabriss des Regierungsrathes und Staatskassiers Johann Conrad Freyenmuth», in Thurgauisches Neujahrsblatt, 1845
  • G. Amstein, Die Geschichte von Wigoltingen, 1892, 367-375
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 23.11.1775 ✝︎ 15.4.1843
Indexation thématique
Politique (1790-1848) / Cantons