de fr it

VinzenzRüttimann

Eau-forte de Johann Heinrich Lips. D'après un dessin réalisé par Elisabeth Pfenninger, 1808 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
Eau-forte de Johann Heinrich Lips. D'après un dessin réalisé par Elisabeth Pfenninger, 1808 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv). […]

1.5.1769 (Georg Vinzenz) à Reiden, 15.1.1844 à Lucerne, cath., de Lucerne. Fils de Johann Jost, membre du Petit Conseil, et de Maria Elisabeth Dürler. 1794 Maria Anna Meyer von Schauensee. Beau-frère de Laurenz Joseph Alois Mayr von Baldegg, Franz Bernard Meyer von Schauensee, Friedrich Fridolin Meyer von Schauensee, Ludwig Meyer von Schauensee et Maurus Meyer von Schauensee. Collège à Colmar (1780-1783), suivi de deux ans de cours privés à Lucerne, puis voyages en France, en Italie et en Allemagne (1785-1788). Membre de la Société helvétique (1793), R. siégea au Grand Conseil (1791-1793), puis au Petit Conseil (1793-1798) de Lucerne et fut secrétaire de la délégation des huit cantons envoyée auprès de l'agent français à Bâle (1792-1793). Juge du Conseil (1796 et 1798), il fut bailli de Habsburg et du Michelsamt (1793-1797), délégué à la Diète (1797), puis représentant du peuple et député aux négociations de paix avec la France (1798). Préfet national du canton de Lucerne (1798-1800), il siégea au Grand Conseil et au Sénat helvétiques (1800-1801); à nouveau préfet, il présida le Petit Conseil et fit partie du nouveau Sénat (1802). Il fut premier vice-landamman et délégué à la Consulta à Paris (1802). Membre du Petit Conseil de Lucerne (1803-1831), il fut en alternance avoyer et président de la cour d'appel (1803-1830), ainsi que membre de la chambre diplomatique (1803-1814). Landamman de la Suisse en 1808, il fut souvent député à la Diète (1807-1829). R. fut le meneur du coup d'Etat du 16 février 1814, qui amena la Restauration à Lucerne, et prit part aux négociations à Rome sur la question du diocèse (1818). Il présida le Conseil de guerre et, en alternance, le Conseil d'Etat et celui de police (1814-1830). Député au Grand Conseil (1831-1844, président en 1831). Alors qu'il défendit à la fin du XVIIIe s. une politique libérale et républicaine, R. devint au XIXe s. un dirigeant conservateur. Grâce à un certain opportunisme, il sut garder un rôle politique de premier plan durant tous les bouleversements politiques de l'époque des révolutions, mais perdit son influence après la Régénération. Commandeur de la Légion d'honneur.

Sources et bibliographie

  • H. Dommann, Vinzenz Rüttimann, [1923]
  • R. Abplanalp, "Zu einem ratsherrn gar nit erzogen", mém. lic. Zurich, 1990
  • R. Bussmann, 1831 - Das Ende einer Luzerner Geschichtslüge, 1999
  • H. Bossard-Borner, Im Spannungsfeld von Politik und Religion, 2008
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF