de fr it

BrunoLeuthold

2.10.1923 à Stans,27.6.2018 à Beckenried, catholique, de Richterswil. Fils de Franz Leuthold, forgeron et entrepreneur, et de Maria Aloisia née Imbach. 1983 Maria Steffen-Bucher, fille d'Alfred Bucher, brasseur, et de Marie Philomena née Bieri. Après avoir suivi un apprentissage de serrurier et maréchal-ferrant (1939-1943), Bruno Leuthold fréquenta l'école professionnelle de Bâle et obtint en 1948 le diplôme de technicien en constructions métalliques. En 1950, il reprit l'entreprise paternelle de constructions métalliques à Stans, qu'il dirigea jusqu'en 1989. Membre du Parti conservateur populaire (Parti conservateur chrétien-social dès 1957, Parti démocrate-chrétien, PDC, à partir de 1970), il fut conseiller communal (exécutif) de Stans (1955-1970), président de commune (1962-1970), député au Grand Conseil de Nidwald (1962-1970) et conseiller d'Etat (Justice de 1970 à 1974, Travaux publics de 1974 à 1990). Le tunnel du Seelisberg sur l'autoroute A2 (la «porte du Sud») fut inauguré pendant son mandat (1980). Il présida la Fondation culturelle Schindler (1974-2002), la Fondation Höfli, qui administre le château de Rosenburg à Stans (1982-1986 et 1990-1994), ainsi que le conseil d'administration de la Société du funiculaire du Stanserhorn (1986-1998). En 2000, Leuthold fut récompensé par la médaille du Mérite de première classe de la République tchèque pour sa contribution aux échanges culturels sous la présidence de Gustáv Husák.

Sources et bibliographie

  • Nidwaldner Zeitung, 29.4.1993; 2.10.1993.
  • Neue Nidwaldner Zeitung, 4.5.1998; 4.12.2000.
  • Freundeskreis Bruno Leuthold (éd.): Bruno Leuthold, 2006.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Steiner, Peter: "Leuthold, Bruno", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 10.08.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/005256/2021-08-10/, consulté le 21.10.2021.