de fr it

FridolinSchuler

Portrait photographique réalisé vers 1890 (Archives sociales suisses, Zurich, F Fb-0010-31).
Portrait photographique réalisé vers 1890 (Archives sociales suisses, Zurich, F Fb-0010-31). […]

1.4.1832 à Bilten (auj. comm. Glaris Nord), 8.5.1903 à Aarburg, prot., de Mollis (auj. comm. Glaris Nord). Fils de Johann Rudolf, pasteur et maître d'école, et de Mengadina Heussi. 1857 Emma Kubli, fille de Kaspar, fabricant. Gymnase à Aarau (1848-1851), études de médecine à Zurich, Wurtzbourg, Vienne, Prague et Paris (1851-1855). Médecin à Mollis (1855-1877) et membre de la commission de santé. Juge d'appel (1872-1887, président 1877-1887), premier président de la cour suprême (1887-1890). S. se mobilisa pour l'hôpital cantonal, ouvert en 1881, et pour le sanatorium construit à Braunwald en 1897. Il fut nommé en 1867 inspecteur cantonal des fabriques et, grâce à son expérience, fut impliqué dans les travaux préparatoires de la loi fédérale de 1877. Premier inspecteur fédéral des fabriques, de 1878 à 1902, il lutta pour la réduction du travail des enfants, la protection des femmes et des accouchées, ainsi que pour limiter la journée normale de travail à onze heures. Sous son impulsion, l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich créa une chaire sur l'hygiène au travail (1890) et monta une exposition sur la protection des ouvriers. Les nombreux écrits de S. portent sur l'habitat et l'alimentation des travailleurs, les conditions d'hygiène dans les fabriques, les dégâts causés à la santé par certains travaux et les produits chimiques (plomb, phosphore), la prévention des accidents, les assurances (caisses maladie, assurance accidents et assurance en responsabilité), les questions de la protection du travail ainsi que l'organisation de l'inspection des fabriques. S. passe pour le fondateur de la législation suisse sur le travail. Grâce à ses recherches et sa participation à des congrès internationaux, souvent comme représentant officiel de la Suisse, il se fit aussi un nom à l'étranger. Docteur honoris causa des universités de Bâle (1885) et de Zurich (1902).

Sources et bibliographie

  • Erinnerungen eines Siebenzigjährigen, 1903 (avec liste des œuvres)
  • M. Lemmenmeier, «Aufgaben und Einfluss eines Fabrikinspektors: das Beispiel Fridolin Schuler», in Wissenschaft und Wohlfahrt, , éd. H. Siegenthaler, 1997, 155-174
  • H. Siegenthaler, «Fridolin Schuler und die Anfänge des modernen Wohlfahrtsstaates», in Wissenschaft und Wohlfahrt, éd. H. Siegenthaler, 1997, 9-33
  • E. Joris, «Helfen und Heilen. Homöopathie versus Schulmedizin. Emilie Paravicini-Blumer und Fridolin Schuler», in Historische Begegnungen, éd. E. Joris, B. Meier, M. Widmer, 2014, 147-174
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Feller-Vest, Veronika: "Schuler, Fridolin", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 31.01.2018, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/005400/2018-01-31/, consulté le 01.10.2020.