de fr it

AlbrechtRengger

8.7.1764 à Gebenstorf, 23.12.1835 à Aarau, prot., de Brugg. Fils d'Abraham, pasteur, et d'Elisabetha Steinhäuslin. Célibataire. Ecoles et études de théologie à Berne, études de médecine à Göttingen et Pavie (1785-1788), doctorat en 1788. Précepteur de Philipp Emanuel von Fellenberg (1783), médecin à Berne (1789-1798). Membre de la Société helvétique dès 1791, R. prôna des réformes dans les cantons à régime patricien, tout en écartant résolument l'idée d'une révolution par la force. Elu le 30 janvier 1798 député de Brugg au Grand Conseil bernois élargi, il présida dès le 20 mai le Tribunal suprême de la République helvétique. Nommé le 2 juin ministre de l'Intérieur par le Directoire helvétique, il fut chargé de créer une administration moderne. Après le coup d'Etat des 7 et 8 août 1800, R., qui était du côté des unitaires, collabora à l'élaboration de la nouvelle constitution. En bon républicain, il imaginait l'avènement d'un gouvernement de l'éducation et du talent. Du 7 septembre au 27 octobre 1801, R. siégea à la Diète, avant de quitter ses fonctions en signe de protestation contre le putsch des fédéralistes. Il fut cependant élu landamman pour l'année 1803 par le Petit Conseil le 6 février 1802. Après l'acceptation par le peuple de la deuxième Constitution helvétique, R. officia comme secrétaire d'Etat du Département de l'intérieur du 9 juillet 1802 jusqu'au 10 mars 1803, date du passage de la République helvétique à la Médiation. Du 12 mars au 28 avril, il fut membre de la commission gouvernementale argovienne chargée de mettre en œuvre la constitution du nouveau canton. N'ayant pas été élu au Petit Conseil argovien, R. se retira à Lausanne où il exerça à nouveau comme médecin. Au congrès de Vienne (1814-1815), il représenta avec succès les intérêts de l'Argovie, de la Thurgovie, de Saint-Gall et du Tessin ainsi que, avec Frédéric-César de La Harpe, ceux du canton de Vaud. Elu au Grand Conseil argovien en 1814, puis au Petit Conseil en 1815, il quitta le gouvernement en 1821 et se retira de la vie politique en 1822.

Sources et bibliographie

  • F. Wydler, éd., Leben und Briefwechsel von Albrecht Rengger, 1847
  • H. Flach, Dr. Albrecht Rengger, 1899
  • E. Dejung, Albrecht Rengger als helvetischer Staatsmann (1798-1803), 1925
  • A. Fankhauser, «Die Exekutive der Helvetischen Republik 1798-1803», in ES, 12, 1986, 113-193
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 8.7.1764 ✝︎ 23.12.1835