de fr it

Joseph FrançoisVautrey

22.1.1782 à Porrentruy, 30.5.1838 à Porrentruy, cath., de Porrentruy. Fils de Jean-Pierre, tanneur, et de Marie-Anne L'Hoste. 1823 Constance Joliat, fille de Joseph Aloys, ancien sous-préfet d'Altkirch. Etudes de droit à Paris (1804-1807). Sous le Premier Empire, avocat à la cour d'appel de Colmar (1807-1811, 1814-1815) et procureur impérial à Lübeck (1811-1814). Avocat à Porrentruy (1815-1831, 1836-1838). Membre du Grand Conseil bernois en 1830 et de 1831 à 1838, de la Constituante en 1831. Conseiller d'Etat de 1831 à 1835 (vice-président de Justice et police). Traducteur français du Bulletin des Lois (1833-1835). Bien que favorable au renforcement des droits de l'Etat dans ses rapports avec l'Eglise catholique, il réprouve l'application au Jura des articles de Baden. En opposition au mouvement radical emmené par Xavier Stockmar et le journal L'Helvétie, V. prend dès 1834 la tête de la fraction libérale constitutionnelle dont il crée et rédige l'organe de presse, L'Observateur du Jura (1837-1839).

Sources et bibliographie

  • Le conseiller Vautrey à ses concitoyens, 1835 (autobiogr.)
  • Fonds Vautrey, BiCJ
  • J.-P. Bélet, Mém. pour servir à l'hist. du Pays de Porrentruy, depuis l'invasion des alliés jusqu'en 1883, 1, 1971, 191-192
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 22.1.1782 ✝︎ 30.5.1838
Indexation thématique
Politique (1790-1848) / Cantons