de fr it

FritzGiovanoli

16.3.1898 à Montreux-Vieux (Alsace), 26.6.1964 à Berne, de Frasnacht (auj. comm. Arbon). Fils d'Adolf, commerçant, et de Johanna Wassermann. 1925 Anna von Deschwanden, fille de Johann. Ecole réale supérieure de Bâle (maturité en 1918), études d'économie politique aux universités de Bâle et Berlin (doctorat en 1924). Secrétaire de direction des éditions Hallwag à Berne (1925-1929), puis chef statisticien à l'Office fédéral de la statistique (1929-1933), G. fut licencié en raison d'un écrit critique sur le capital financier. Secrétaire du PS bernois (1933-1946), membre du Conseil de ville (législatif) de Berne (1929-1946), député au Grand Conseil bernois (1934-1946), conseiller national (1938-1939, 1943-1946 et 1955-1963), conseiller d'Etat (1946-1964, Communes et Santé publique). Pénétré d'idéologie marxiste, situé à l'aile gauche du PS, G. milita dans les années 1930 en faveur des républicains espagnols et contre le frontisme. Comme conseiller d'Etat, il développa le système hospitalier bernois, proposant également l'introduction d'un modèle de santé publique d'inspiration britannique. Durant la guerre froide, il fut de ceux qui préconisaient l'ouverture de la Suisse, notamment en tant que fondateur et président du mouvement suisse contre l'armement atomique.

Sources et bibliographie

  • Die Maifeierbewegung, 1925
  • Zur Soziologie des modernen Zeitungswesens, 1930
  • Im Schatten des Finanz-Kapitals, 1938
  • Der Bund, 1.7.1964
  • Rote Revue, 43, 1964, 233-236
  • Jahresbericht der SP des Kantons Bern, 1964, 4-6
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF