de fr it

KarlBenziger

16.10.1799 à Feldkirch, 4.5.1873 à Einsiedeln, catholique, d'Einsiedeln. Associé de la maison d'édition Benziger Verlag à Einsiedeln, conseiller d'Etat schwytzois, premier landamman (président de l'exécutif cantonal) originaire des districts extérieurs du canton de Schwytz.

Karl Benziger naquit en exil à Feldkirch (Vorarlberg), où ses parents, Josef Karl Benziger, éditeur et marchand de livres et d'objets de dévotion, et Margaretha née Fuchs, s'étaient réfugiés quelques mois auparavant après avoir fui Einsiedeln devant l'arrivée des troupes françaises. En 1800, la famille revint à Einsiedeln, où Karl grandit avec ses quatre frères et sœurs cadets.

Portrait de Karl Benziger. Photographie de Jakob Josef Lienhardt, Einsiedeln, après 1870 (Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln).
Portrait de Karl Benziger. Photographie de Jakob Josef Lienhardt, Einsiedeln, après 1870 (Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln). […]

Benziger fréquenta l'école conventuelle à Einsiedeln, puis le collège jésuite Saint-Michel à Fribourg. En 1815, il entra dans la maison d'édition paternelle. Son père, très occupé par ses charges politiques (président et trésorier du Conseil de district), lui confia très tôt la direction de l'entreprise. En 1819, il épousa Anna Maria Meyer, fille d'un aubergiste d'Oberägeri, qui dirigea ensuite le magasin familial d'objets de piété et de chapelets. En 1833, Karl et son frère cadet Nikolaus Benziger reprirent la maison d'édition, qui devint la société en nom collectif Gebr. Karl & Nicolaus Benziger (Benziger Verlag), et l'agrandirent en y ajoutant une imprimerie. A Einsiedeln, il fut également associé d'une filature de coton, propriétaire d'un moulin à tabac et, jusqu'en 1853, tenancier d'une auberge dans sa résidence Hirschen. Dans la maison d'édition de livres et d'images, qui fut sa principale entreprise, il se chargea de la direction commerciale, tandis que son frère s'occupa des aspects techniques et du programme éditorial.

Karl Benziger commença sa carrière politique comme suppléant (1822), puis juge (1825) au tribunal cantonal. Il fut ensuite membre (1827) et président (1829 et 1831) du Conseil de district d'Einsiedeln. A ce niveau, il s'engagea en faveur d'une redistribution des biens communaux et entra en conflit à plusieurs reprises avec l'abbaye d'Einsiedeln.

Lors de la division du canton de Schwytz en deux demi-cantons, Benziger fut vice-landamman de Schwytz-Extérieur (1832). Il œuvra néanmoins pour la réunification. Sous le régime de la Constitution de 1833, il siégea au Grand Conseil et au tribunal cantonal. Pendant les années suivantes, au cours des disputes sur l'orientation politique du canton, il fut, avec son compagnon de route Nazar von Reding de Schwytz, un porte-parole du camp libéral. Suite au conflit des Onglus et Cornus qui aboutit à la rixe du 6 mai 1838 à la landsgemeinde de Rothenthurm (Prügellandsgemeinde), Benziger se retira temporairement de la politique et se consacra au développement de sa maison d'édition. En 1840, il lança avec succès l'Einsiedler Kalender.

Hostile au Sonderbund catholique, Benziger plaida pour un arrangement à l'amiable lors de la landsgemeinde décisive de 1847 qui précéda la guerre, ce qui lui valut des accusations de haute trahison de la part de ses adversaires politiques. Après la défaite du Sonderbund, il fut élu au Conseil d'Etat schwytzois (1848), dont il fut membre jusqu'en 1852. Vice-landamman de 1848 à 1850, Karl Benziger fut, entre 1850 et 1852, le premier landamman (président de l'exécutif cantonal) originaire des districts extérieurs du canton. Il représenta aussi le bourg de Schwytz (1848-1850), puis le district d'Einsiedeln (1852-1862) au Grand Conseil, qu'il présida en 1858-1859. Son activité politique fut axée sur l'éducation; il fit construire divers bâtiments scolaires et finança personnellement la formation et le perfectionnement de jeunes enseignants.

Cofondateur d'une caisse d'épargne à Einsiedeln, Benziger fut membre de la Société suisse d'utilité publique, de la Société d'histoire des cinq cantons et de plusieurs associations locales. Après le décès de son épouse en 1861, il créa une fondation pour la construction d'un hôpital à Einsiedeln. Il passa la dernière décennie de sa vie retiré dans le cercle de sa famille.

Des travaux récents (Feusi, 2001; Horat, 2012) rendent hommage à Karl Benziger, considéré comme l'une des figures majeures de la politique schwytzoise au XIXe siècle. En tant qu'entrepreneur et représentant de l'élite locale, il incarna, au niveau social et politique, un nouveau type de classe dirigeante dans un canton jusqu'alors dominé par les gros paysans et les aristocrates. Favorable à un progrès modéré, il adopta, notamment pendant sa jeunesse, des positions résolument libérales. Il garda toujours une distance critique envers les positions anticléricales.

Sources et bibliographie

  • Stiftung Kulturerbe Einsiedeln, Einsiedeln, Nachlassarchiv Benziger Verlag.
  • Kothing, Martin: «Landammann Josef Carl Benziger. Buchhändler in Einsiedeln: geb. 16. October 1799, gest. 4. Mai 1873», in: Revue suisse d'utilité publique, 1873 (tiré à part).
  • Benziger, Karl Josef: Geschichte der Familie Benziger von Einsiedeln, Schweiz, 1923.
  • Feusi, Dominik: Vom «Bättichrämer» zum Landammann. Konfessionalisierung zwischen 1830 und 1850 im Kanton Schwyz am Beispiel von Josef Karl Benziger (1799-1873), Buchhändler, Verleger und Politiker, mémoire de licence, Université de Berne, 2001.
  • Horat, Erwin: «Vom Stand zum Kanton Schwyz», in: Historischer Verein des Kantons Schwyz (éd.): Geschichte des Kantons Schwyz, vol. 4, 2012, pp. 45-65.
  • Nauer, Heinz: Fromme Industrie. Der Benziger Verlag Einsiedeln 1750-1970, 2017. Online: Zenodo, consulté le 6.12.2019.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Josef Karl Benziger (nom de naissance)
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 16.10.1799 ✝︎ 4.5.1873

Suggestion de citation

Nauer, Heinz: "Benziger, Karl", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 10.12.2019, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/005701/2019-12-10/, consulté le 06.05.2021.