de fr it

ConstantinBlanc

5.3.1754 (François Nicolas Constantin) à Charmey, 15.2.1818 à Fribourg, cath., de Charmey, Corbières et Fribourg (1770). Fils de Beat-Louis et de Barbe Chassot. Marie-Elisabeth de l'Epine. Notaire (1773), puis avocat. B. passe vingt-deux ans à Paris comme secrétaire dans l'administration des troupes suisses capitulées, puis, à la Révolution, auprès du duc de Luynes. Agent secret chargé de la surveillance du Club helvétique (1790), il est dénoncé par Marat et arrêté en l'an II. Rentré à Fribourg (fin 1797), il est membre de la Chambre administrative (1798-1801). Chef de file des milieux unitaires à la Consulta en 1803. Membre du Petit Conseil (1811-1814), il s'oppose au rétablissement du patriciat, est arrêté en 1814, puis amnistié en 1816. Nombreux écrits historiques et politiques pour la plupart inédits.

Sources et bibliographie

  • A.-J. Tornare, «Une relation inédite de la révolution du 10 août 1792», in Ann. hist. de la Révolution française, 1993, no 292, 318-323
  • A.-J. Tornare, Trois Charmeysans dans la tourmente révolutionnaire, 1998
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF