de fr it

AloisHürlimann

21.11.1916 à Walchwil, 27.9.2003 à Walchwil, cath., de Walchwil. Fils d'Alois, paysan, et de Margeritha née H. Myrta Rusca, fille de Paul. Gymnase à Stans puis, dès 1937, études à Zurich, Rome, Paris et Berne, doctorat en droit. A Rome, H. travailla aussi comme journaliste; ayant critiqué le régime, il fut expulsé d'Italie. Secrétaire central de la Société suisse des étudiants (1943-1950). Président de la commune de Walchwil (1951-1965, 1975-1981), H. fit passer en 1965 une réduction massive du taux d'imposition communal en promettant de rembourser lui-même un éventuel déficit, ce qu'il fit en versant en 1973 la somme de 150 000 francs à la commune. Député PDC au Grand Conseil zougois (1947-1954), conseiller d'Etat (1955-1974, landamman 1963-1964), conseiller national (1963-1979, chef du groupe parlementaire PDC). Président de la Fédération des cercles ouvriers catholiques suisses de 1952 à 1962 et du PDC zougois. Politicien-né, H. marqua la politique du canton comme chef du Département des travaux publics, en faisant aboutir plusieurs projets législatifs et infrastructurels (loi sur la construction, loi routière, autoroutes, instruction publique, système d'épuration des eaux usées de grande envergure et établissement pénitentiaire intercantonal de Bostadel); il lui fut souvent reproché d'avoir agi en autocrate. H. joua également un rôle politique au niveau fédéral, en présidant notamment la commission de la conception générale des transports.

Sources et bibliographie

  • Neue Zuger Zeitung, 29.9.2003
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF