de fr it

KarlSarasin

Portrait du magistrat bâlois. Tirage photographique sur papier albuminé de Charles de Bouell, vers 1860 (Archiv Basler Mission, Bâle, QS-30-022.0016).
Portrait du magistrat bâlois. Tirage photographique sur papier albuminé de Charles de Bouell, vers 1860 (Archiv Basler Mission, Bâle, QS-30-022.0016).

17.4.1815 à Bâle, 21.1.1886 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Carl, fabricant de rubans de soie, et de Salome Heusler. Petit-fils de Jakob (->) et de Leonhard Heusler, neveu d'Andreas Heusler 1) 1840 Adèle Vischer, fille de Benedikt Vischer, 2) 1850 Elisabeth Sauvain, fille de David Salomon, commerçant. Formation dans une fabrique de rubans. En 1837, S. fonda la fabrique de rubans Sarasin & Cie avec son père; après la mort de celui-ci, il agrandit l'entreprise et la dirigea dès 1855 avec son frère Rudolf (->). En 1861, les frères ouvrirent une manufacture à Lörrach et en acquirent une à Sissach. Membre du Grand Conseil de Bâle-Ville (1845-1865, 1878-1882) et du Grand Conseil de la ville de Bâle (1848-1865), S. fit aussi partie du Petit Conseil (1856-1867, 1869-1875), où il présida la commission de lutte contre le choléra et, dès 1858, le collège des bâtiments; il fut ainsi responsable de l'extension de la ville après la démolition des fortifications, du développement des canalisations, ainsi que d'autres chantiers importants (abattoirs, écoles, etc.). Directeur de la santé publique dans le nouveau Conseil d'Etat (1875-1878), il plaça l'alimentation en eau sous la responsabilité de l'Etat. S. joua un rôle décisif dans la réalisation de la première loi bâloise sur les fabriques (1868-1869). Dans son entreprise, il introduisit une caisse maladie et une assurance vieillesse. Membre dès 1841 d'une commission sur la situation des ouvriers en fabrique, mandatée par la Société d'utilité publique, il activa la construction de logements ouvriers. S. soutint les conférences dominicales pour ouvriers (Sonntagssäle). Il entretint des contacts étroits avec la mission intérieure en Allemagne et fit partie du comité suisse pour la réalisation des décisions de la conférence de Bonn, association patronale protestante. Membre du comité de la Mission de Bâle, il introduisit la collecte dite du demi-batz et présida la commission industrielle. Il fut aussi président de la Société des missions évangéliques, membre du synode de l'Eglise évangélique réformée (1874-1886) et directeur de l'Alliance évangélique (1879).

Sources et bibliographie

  • Fonds, StABS
  • M. Köppli, Protestantische Unternehmer in der Schweiz des 19. Jahrhunderts: christlicher Patriarchalismus im Zeitalter der Industrialisierung, 2012
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF