de fr it

JosefDurrer

24.1.1841 à Kerns, 26.4.1919 à Sarnen, cath., de Kerns. Fils de Franz Josef, maître menuisier, et d'Anna Maria née D. Anna Maria Gasser. Après l'école primaire, D. apprit la menuiserie chez son père. En 1864, il créa avec son futur beau-frère Franz Josef Bucher la maison Bucher & Durrer (scieries, construction de maisons d'habitation et d'étables). D. et Bucher fondèrent en 1868 à Kägiswil une parquetterie et se lancèrent un an plus tard dans la construction et l'exploitation d'hôtels (hôtel Sonnenberg à Engelberg en 1869-1870, grand hôtel Bürgenstock en 1871-1873). A partir de 1886, l'entreprise participa également à la construction de tramways et de funiculaires (Lugano en 1886, Gênes jusqu'en 1892) et d'usines électriques (Buochs en 1887, Maroggia en 1889-1890). Bucher était plutôt l'entrepreneur, D. le concepteur et technicien de ces projets. D. inventa par exemple pour le funiculaire du Stanserhorn, ouvert en 1893, un nouveau frein de secours automatique à mâchoire. Il se spécialisa dès 1880 dans le commerce et le travail du bois en Europe du Sud-Est, acheta d'immenses forêts en Transylvanie, Bulgarie, Valachie et Moldavie, et créa en Roumanie de grandes entreprises de travail du bois, qui exportaient également en Allemagne et en Suisse. A la dissolution de la maison Bucher & Durrer (1895), Bucher reprit les hôtels, voies ferrées et usines électriques, et D. le bois et la construction. En 1906 D., radical, fut élu conseiller d'Etat obwaldien à la place du candidat officiel, mais démissionna quatre ans plus tard. En dépit d'une instruction sommaire, il réussit grâce à un mélange d'esprit d'aventure, de sérieux et d'engagement à devenir un pionnier de la technique et un entrepreneur d'envergure internationale.

Sources et bibliographie

  • J. Stockmann, Josef Durrer, 1944
  • R. Cuonz, H. Niederberger, Hotelkönig, Fabrikant Franz Josef Bucher, Bergbahnbauer, Erfinder Josef Durrer, Kunstmaler, Phantast Beda Durrer, 1998
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF