de fr it

WalterAckermann

15.11.1890 à Hérisau, 31.1.1969 à Hérisau, prot., d'Obstalden et dès 1929 de Hérisau. Fils de Friedrich, paysan, et de Maria Tanner. 1921 Maria Helene Müller, fille de Hermann, directeur de la Cilander AG, à Hérisau. Après avoir suivi la section commerciale de l'école cantonale de Saint-Gall, A. étudie à Lausanne pendant deux semestres, puis fait un apprentissage dans un commerce de dentelles à Saint-Gall, avant de poursuivre sa formation à Londres, Paris et Zurich. En 1918, il prend la direction de l'Ausrüstwerke Locher & Co. à Hérisau et Schönengrund, entreprise qu'il réunit en 1926 à l'Appretur Meyer & Co. AG à Hérisau, pour en faire l'Ausrüstwerke Steig AG, une des plus grandes entreprises textiles de Suisse orientale.

Membre du Conseil communal (exécutif) de Hérisau de 1926 à 1930, député radical au Grand Conseil des Rhodes-Extérieures en 1930-1931 et de 1948 à 1957, A. fut conseiller d'Etat de 1931 à 1948 (Instruction publique et Affaires militaires, landamman en 1933-1936, 1939-1942, 1945-1948). Il améliora le statut du corps enseignant et marqua de son empreinte l'organisation scolaire et la loi sur la Banque cantonale. Dans l'entre-deux-guerres, il fut responsable d'une politique de la Banque cantonale peu innovatrice et peu soucieuse d'investissement. Au Conseil des Etats (1935-1963, président en 1947), il participa aux travaux de presque toutes les commissions permanentes et de nombreuses commissions ad hoc, souvent en tant que président. Il fut particulièrement actif dans la commission des pleins pouvoirs, dans celle des tarifs douaniers et présida celle des affaires étrangères entre 1955 et 1958; à ce titre, il condamna avec fermeté l'invasion soviétique en Hongrie. Il défendit résolument les intérêts de son canton, notamment ceux de l'industrie textile, s'opposant à l'exode rural et à l'urbanisation. Membre du comité du PRD des Rhodes-Extérieures. Membre dès 1931 et président de 1934 à 1965 du conseil d'administration de la Banque cantonale. Président des chemins de fer appenzellois de 1948 à 1959. Administrateur de la Banque nationale, de la Rentenanstalt, de Pro Infirmis et de la CNA (SUVA). Colonel d'infanterie. Plutôt conservateur en économie, mais ouvert aux questions sociales, le très populaire A., quoique radical convaincu, sut par son souci du compromis s'élever au-dessus des attitudes partisanes.

Sources et bibliographie

  • Appenzeller Zeitung, 1.2.1969
  • Holderegger, Unternehmer, 250, 258-259
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF