de fr it

MarinoBodenmann

18.9.1893 à Fiesch, 8.3.1964 à Ascona, cath., de Martisberg. Fils de Leo, cordonnier, et d'Antonia Bürcher. Annette Kirschbaum. Orphelin de mère, B. suivit l'école primaire et travailla dans l'exploitation agricole de montagne de ses grands-parents. Après 1910, il exerça divers petits métiers, puis fut sommelier en Italie et horloger dans le Jura. Vice-président du parti socialiste de Granges en 1917. Membre fondateur, membre du comité central et secrétaire (1921) du Parti communiste suisse. Chargé de missions par le parti, il effectua entre 1918 et 1935 plusieurs voyages en Union soviétique. Le Komintern l'envoya à Rome en 1919, mais il fut arrêté et expulsé d'Italie. Délégué aux 6e (1928) et 7e (1935) congrès de l'Internationale communiste. Il dirigea la section bâloise du parti communiste de 1926 à 1929, devint en 1928 secrétaire de l'opposition syndicale révolutionnaire (OSR). Exclu pour "opportunisme" en 1930, il fit à nouveau partie du bureau politique du parti communiste dès 1932 et redevint secrétaire du parti dès 1936. Rédacteur en 1935 du Kämpfer, journal communiste zurichois, rédacteur en chef de 1936 à 1939 de Freiheit, organe national du parti communiste, directeur dès 1947 de l'imprimerie coopérative du Vorwärts. Député au Grand Conseil bâlois (1922-1932), conseiller communal (législatif) zurichois (1934-1937), député au Grand Conseil zurichois (1935-1937). Membre fondateur du PdT en 1944. Conseiller national (1934-1939 et 1953-1959). B. fut l'un des journalistes et hommes politiques les plus importants de la gauche communiste en Suisse.

Sources et bibliographie

  • Quo vadis?, 1928
  • Wer soll das bezahlen?, 1939
  • Zum 40. Jahrestag der Gründung der KPS, 1961
  • Voix Ouvrière, 9 et 10.3.1964
  • B. Lazitch, M. Drachkovitch, Biographical Dictionary of the Comintern, 1986
  • P. Huber, Stalins Schatten in die Schweiz, 1994
  • B. Studer, Un Parti sous influence, 1994
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF