de fr it

RudolfBucher

22.2.1899 à Lucerne, 17.3.1971 à Lucerne, cath., de Lucerne. Fils de Josef, médecin. 1) 1928 Johanna Bodenehr, fille d'Emil, de Lucerne, 2) 1944 Luzia Rastetter, fille de Ludwig, de Lucerne et Vitznau. Gymnase à Lucerne, études de médecine à Zurich, Berlin et Bâle (jusqu'en 1925), doctorat à Berne (1931). Médecin-chef de la division scientifique de la clinique universitaire de chirurgie à Bâle (1930-1938), puis cabinet à Zurich. Habilitation en 1937, privat-docent de recherche expérimentale en chirurgie à l'université de Bâle dès 1938. Travaux importants sur les transfusions de sang et de plasma. Chef du service de transfusion de l'armée en 1941. Par intérêt médical, B. participa en 1941-1942 à la mission volontaire des médecins suisses sur le front russe, critiquée au nom de la neutralité. Il y fut témoin de la fusillade de 62 otages russes par les Allemands et eut connaissance de l'anéantissement des juifs et de la situation qui régnait dans les camps de concentration. Les autorités l'empêchèrent d'informer le public suisse de ce qu'il savait. Ce n'est qu'en 1967 qu'il publia sous le titre Zwischen Verrat und Menschlichkeit ses souvenirs d'un médecin suisse sur le front russe. Cofondateur de la Rega (1952). Membre de l'Alliance des Indépendants, député zurichois et conseiller national (1947-1950).

Sources et bibliographie

  • Who's Who in Switzerland, 1962/1963, 71
  • NZZ, 26.3.1971
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 22.2.1899 ✝︎ 17.3.1971

Suggestion de citation

Illi, Martin: "Bucher, Rudolf", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 22.12.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/006222/2011-12-22/, consulté le 31.07.2021.