de fr it

AloisGrendelmeier

19.9.1903 à Zurich, 19.1.1983 à Küsnacht (ZH), cath., de Zurich. Fils d'Eduard, manœuvre, et d'Anna Maria Füglistaller. 1933 Erika Bürkel, fille de Wilhelm, négociant à Zurich, de Mönchengladbach (Rhin inférieur). Apprenti chez un notaire à Zurich (1919-1922), G. prépara la maturité tout en travaillant comme clerc (1922-1924). Etudes de droit à Zurich, Rome et Paris (1924-1929), doctorat à Zurich (1929). Avocat à Zurich en 1930, il ouvrit son étude en 1936. Membre suppléant au tribunal de cassation (1944-1973). Membre fondateur de l'Alliance des indépendants, président du parti cantonal zurichois (1943-1948), vice-président du parti suisse. Conseiller national (1949-1963). G. fut l'un des initiateurs de l'école du soir Juventus. Il milita pour le suffrage féminin et, avant l'heure, pour la protection de l'environnement (Rheinau, Spöl). Sculpteur et peintre sous le nom de Grendi.

Sources et bibliographie

  • Die Tat, 12.9.1963
  • TA, 22.1.1983
  • Zürichsee-Zeitung, 24.1.1983
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 19.9.1903 ✝︎ 19.1.1983

Suggestion de citation

Bürgi, Markus: "Grendelmeier, Alois", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 18.01.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/006336/2006-01-18/, consulté le 26.11.2020.