de fr it

ValentinOehen

26.6.1931 à Neudorf,2.6.2022 à Nottwil, catholique, de Neudorf et Hohenrain (de Lieli jusqu'en 2006). Fils de Gottfried Oehen, maître fromager, et d'Hermine née Müller. Johanna Christen, fille de Werner Christen. Après avoir fréquenté l'école cantonale de Lucerne, Valentin Oehen obtint en 1956 un diplôme d'ingénieur agronome (économie laitière) à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Ingénieur à la Station fédérale de recherches laitières de Liebefeld près de Berne (1957-1965), il fut ensuite directeur d'une exploitation industrielle à Zollikofen (1965-1967), puis adjoint à la Centrale fédérale des services d'inspection et de consultation en matière d'économie laitière (1967-1971). Reconverti dans la biologie des sols en 1971, Oehen exploita dès 1979 un domaine à Sessa, dans le bas Malcantone. A Berne, il fut membre du Parti conservateur catholique (dès 1970 Parti démocrate-chrétien, PDC), du mouvement Jeune Berne, puis de l'Action nationale contre la surpopulation étrangère (dès 1977 Action nationale pour le peuple et la patrie, dès 1990 Démocrates suisses, DS). Président de l'Action nationale de 1972 à 1980, il siégea au Conseil national de 1971 à 1987 (Assemblée fédérale) et fut membre du législatif (1973-1977) et de l'exécutif (1977-1980) de Köniz. Oehen quitta l'Action nationale en 1986. Député au Grand Conseil tessinois (1987-1991), fondateur du Parti écologique libéral (dissous en 1988, mouvement écologique), il se retira de la politique en 1991. Figure marquante de l'Action nationale après le retrait de James Schwarzenbach en 1970, il défendait une théorie de l'espace vital selon laquelle un petit pays comme la Suisse ne pouvait se prémunir contre une catastrophe écologique résultant de la croissance démographique mondiale qu'en cultivant des réflexes défensifs envers les étrangers (xénophobie). Il présidait l'Action nationale quand furent soumises au peuple les initiatives contre la surpopulation étrangère (34,2% de oui en 1974), pour la limitation du nombre annuel des naturalisations (1977), celle concernant les nouvelles dispositions sur le référendum en matière de traités internationaux (acceptation du contre-projet en 1977) et lors de la sixième initiative xénophobe (1985). Il fut l'auteur d'une multitude d'articles politiques et donna de nombreuses conférences. A l'armée, il atteignit le grade de major.

Sources et bibliographie

  • Die Weltwoche, 28.8.1974.
  • Gruner, Erich: Die Parteien in der Schweiz, 19772 (1969), p. 296.
  • Tages-Anzeiger, 24.7.1984.
Complété par la rédaction
  • Neue Zürcher Zeitung, 8.6.2022 (nécrologie).
  • Die Weltwoche, 13.6.2022 (nécrologie).
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Peter Stettler: "Oehen, Valentin", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.08.2022, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/006457/2022-08-25/, consulté le 30.01.2023.