de fr it

HansOprecht

Poignée de main entre le conseiller national socialiste et Willy Brandt (à droite). Photographie d'Ernst Koehli, 1963 (Archives sociales suisses, Zurich, F Fb-0008-27).
Poignée de main entre le conseiller national socialiste et Willy Brandt (à droite). Photographie d'Ernst Koehli, 1963 (Archives sociales suisses, Zurich, F Fb-0008-27). […]

19.7.1894 à Muri bei Berne, 21.6.1978 à Embrach, sans confession, de Zurich. Fils de Wilhelm Opprecht, commis de gare, dès 1895 préposé aux impôts à la ville de Zurich, et de Marie Graf. Frère d'Emil (->). 1) 1917 Gertrud Berchtold, fille de Johann Jakob, juriste et secrétaire des finances, 2) 1927 Louise Rosa Wyttenbach, fille d'Eduard, fonctionnaire CFF, 3) 1928 à nouveau Gertrud Berchtold, 4) 1942 Marie Luise Schuler, fille de Josef. Ecoles à Zurich, école normale à Küsnacht (1910-1914). Instituteur à Niederglatt et Zurich (1914-1918), O. étudia simultanément la psychologie, la philosophie, le droit civil et le droit pénal à Zurich (doctorat en 1918). Tuteur officiel de la ville de Zurich (1918-1926). Président (1921-1931) de l'Association des ouvriers communaux et cantonaux (VPOD en 1924). Membre du secrétariat (1926), puis secrétaire central (1927) et secrétaire général (1931-1946) de la VPOD. Conseiller national socialiste (1925-1963, commission des pleins pouvoirs 1939-1946). Membre du comité central de l'USS et de l'exécutif de la Fédération internationale du personnel des services publics (1928-1946). Président du Parti socialiste suisse (1936-1952), membre du comité directeur de l'Internationale socialiste, cofondateur (1933) puis directeur de l'hebdomadaire Die Nation. Cofondateur de l'Action de résistance nationale (1940). Président (1933-1946) et directeur (1946-1953) de la Guilde du livre Gutenberg. Dès 1931, O. siégea dans les conseils d'administration des organismes de radio et présida la SSR (1960-1964). A partir de 1957, il dirigea avec sa femme Marie Luise la galerie am Walchetor à Zurich.

Personnalité marquante du mouvement ouvrier dans l'entre-deux-guerres et l'après-guerre, O. joua un rôle déterminant pour l'intégration du parti socialiste et des syndicats dans l'Etat bourgeois. Il fit de la VPOD une union centrale et la dirigea en "chancelier de fer". Il influença le programme de la VPOD et du parti socialiste suisse avec le "plan du travail" de 1934-1935. Partisan précoce de la défense nationale, il prit clairement position contre le national-socialisme et pour une Suisse indépendante; il milita dans de nombreux projets en faveur des réfugiés et de la défense de la culture. Après la guerre, O. participa activement à la reconstruction des organisations ouvrières internationales. Il développa la mission éducative de la VPOD et s'efforça de diffuser la littérature et l'art dans les milieux ouvriers. Il s'intéressa aussi à l'évolution des médias électroniques. Auteur d'un grand nombre d'articles. Docteur honoris causa de l'université de Bâle (1972).

Sources et bibliographie

  • Arch. VPOD et arch. PSS, Sozarch
  • Coll. biogr., arch. USS, Berne
  • VPOD: der öffentliche Dienst, 16.7.1954; 14.7.1978
  • M. Arnold, H. Jordi, «50 années d'hist. fédérative», in La VPOD à la lumière des événements contemporains, 1905-1955, vol. 3, 1955
  • U. Kägi, éd., Unterwegs zur sozialen Demokratie, 1969
  • R. Holenstein, Der Schweizerische Verband des Personals öffentlicher Dienste (VPOD) in der Zwischenkriegszeit (1925-1935), mém. lic. Zurich, 1981
  • O. Scheiben, Krise und Integration, 1987
  • P. Morandi, Krise und Verständigung, 1995
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 19.7.1894 ✝︎ 21.6.1978