de fr it

AlfredRasser

Affiche pour la pièce HD Soldat Läppli au théâtre Corso à Zurich, réalisée en 1946 d'après une ébauche de Lindi et lithographiée par E. J. Kernen à Berne (Bibliothèque nationale suisse).
Affiche pour la pièce HD Soldat Läppli au théâtre Corso à Zurich, réalisée en 1946 d'après une ébauche de Lindi et lithographiée par E. J. Kernen à Berne (Bibliothèque nationale suisse). […]

29.5.1907 à Bâle, 18.8.1977 à Bâle, cath., puis sans confession, Français, de Bâle (1917). Fils d'Emil et de Berta Stump. 1) 1932 Adele Schnell, fille d'Arnold, 2) 1947 Annemarie Rossellat, actrice, fille d'Eduard Emile. Apprentissage commercial à Bâle (1922-1925). Premiers essais littéraires, puis leçons d'art dramatique avec Oskar Wälterlin au conservatoire de Bâle (1928-1930). R. dirigea une entreprise de peinture (1929-1935) et fonda sa propre troupe de théâtre à Dornach (1930). Ayant passé l'examen d'art dramatique en 1934, il connut ses premiers succès au théâtre Küchlin et au théâtre municipal de Bâle dans la Truppe der Gegenwart de Charles Ferdinand Vaucher. Il apparut pour la première fois en tant que cabarettiste au Resslirytti de Bâle en 1935, avant de rejoindre le cabaret Cornichon à Zurich (1935-1941). Dès 1938, on le vit dans de nombreux films, dont Le fusilier Wipf (1938) et Lettres d'amour (1940). A Zurich, il joua dans Gilberte de Courgenay au théâtre Corso (1940), ainsi que sur les planches du Schauspielhaus (1941) et du théâtre Bernhard (1942). Dès septembre 1942, il mit en scène Dr Basler Pygmalion, adaptation de la pièce de Shaw écrite par Otto Müller, au théâtre Küchlin.

Avec le cabaret Kaktus, qu'il fonda en 1943, il donna des représentations à Zurich, à Bâle et en tournée jusqu'en 1951. R. joua ensuite en solo, ainsi que dans des productions de théâtre et d'opéra dans toute la Suisse, en Alsace et en Allemagne du Sud (1952-1975). Un voyage en Chine en automne 1954 lui valut un boycott et l'annulation de certains de ses contrats (1954-1955). Conseiller national argovien pour l'Alliance des Indépendants (1967-1975), il s'engagea pour la paix, la culture et la justice sociale. Déjà pour son premier programme au Resslirytti à Bâle, R. avait créé le personnage de Theophil Läppli, soldat du service complémentaire, inspiré par Le brave soldat Chvéïk de Jarosłav Hašek. Ce fut là le point de départ de HD-Soldat Läppli, pièce de 1945 tenant à la fois du cabaret et du théâtre populaire, adaptée au cinéma en 1959, et qui fut suivie de Demokrat Läppli (1947, film de 1961), Weltbürger Läppli (1949), Millionär Läppli (1958) et Zivilverteidiger Läppli (1970).

Sources et bibliographie

  • F. Rueb, Alfred Rasser, 1975
  • DTS, 1464-1465
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF