de fr it

Orléans

Ville sur la Loire (113 237 hab. en 2006), O. se distingua du Moyen Age au XVIIIe s. par son université. Ecole de droit dès 1235 (bulle du pape Grégoire IX), l'université fut créée en 1306 par d'autres privilèges pontificaux. Dès les origines, mais surtout à partir du bas Moyen Age, des Suisses, regroupés dans la nation germanique, y firent des études de droit souvent couronnées par un grade académique. Entre 1340 et 1470 environ, ces étudiants étaient en majorité des clercs des diocèses de Lausanne, Genève et Sion; plus tard arrivèrent en grand nombre des laïcs alémaniques dont la plupart souhaitaient faire une carrière politique. L'université devint à la Réforme un centre de droit humaniste, où le protestantisme se propagea largement, sans toutefois être adopté par tous les étudiants venus de Suisse, comme le prouve notamment la présence des futurs évêques de Coire Konrad Planta et Beatus a Porta. Les relations avec Genève s'intensifièrent, Calvin, Théodore de Bèze et d'autres humanistes genevois ayant étudié à O. De leur côté, des artisans et commerçants huguenots quittèrent leur ville pour s'établir à Genève. Dans la seconde moitié du XVIe s., un nombre toujours plus important d'étudiants orléanais fréquentèrent l'université de Bâle et, durant les XVIe et XVIIe s., les étudiants en médecine suisses furent de plus en plus nombreux dans la ville française. Entre la proclamation de l'édit de Nantes (1598) et sa révocation (1685), l'université enregistra son plus fort contingent d'étudiants venus de Suisse. Si, dans la seconde moitié du XVIe s., il s'agissait principalement de Bâlois, de Zurichois, de Schaffhousois et de Grisons, au XVIIe, les premiers et les derniers furent dépassés par les Bernois et les Romands, particulièrement par les Genevois et les Fribourgeois. Au XVIIIe s., la ville et l'université cessèrent presque complètement de jouer un rôle pour la Suisse.

Sources et bibliographie

  • A. Rivier, «Schweizer als Mitglieder der "deutschen Nation" in Orléans», in ASG, 1874-1877, 244-247, 267-272
  • S. Stelling-Michaud, «L'ancienne université d'Orléans et la Suisse du XIVe au XVIe s.», in Actes du congrès sur l'ancienne université d'Orléans, 1962, 125-138
Liens
Notices d'autorité
GND

Suggestion de citation

Marti, Hanspeter: "Orléans", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 27.10.2009, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/006602/2009-10-27/, consulté le 01.12.2020.