de fr it

Saumur

Ville française, dép. du Maine-et-Loire, place commerciale depuis le Moyen Age. 28 113 hab. en 2007. A l'origine possession des comtes de Blois, S. passa en 1025 à la maison d'Anjou. En 1599, le politicien huguenot Philippe Duplessis-Mornay y fonda une académie protestante que Louis XIV fit fermer en 1685, avant même la Révocation de l'édit de Nantes. Elle fut aussi fréquentée par des étudiants suisses en théologie influencés par l'universalisme du salut professé par Moïse Amyraut (1596-1664) et l'hébraïsant Louis Cappel (1585-1658); ils étaient principalement romands (notamment Louis Tronchin, Jean-Frédéric Ostervald), mais également zurichois et bernois. Cappel estimait aussi que la vocalisation de l'hébreu (points voyelles) n'avait été introduite dans le texte consonantique de l'Ancien Testament que tardivement par des grammairiens juifs, ce qui lui valut les attaques du théologien bâlois Johannes Buxtorf et de son fils homonyme, tous deux défenseurs de l'inspiration verbale de la Bible. La théologie de S., opposée aux décisions du synode de Dordrecht (1618-1619), fut rejetée surtout par l'académie de Lausanne (Georg Müller) et il fut interdit temporairement aux Suisses d'étudier à S. Parce que Tronchin, partisan de cette doctrine, la défendit d'abord avec succès, Genève ne signa qu'en 1679 la Formula Consensus de 1675 dirigée contre le salut universel et contre la critique de la Bible proposée par Cappel. De 1664 à 1669, le Genevois Jean-Robert Chouet enseigna à S. la philosophie cartésienne, qui y était pourtant contestée, avant de faire de même à l'académie de Genève. Au XVIIe s., les fils de patriciens suisses fréquentèrent, lors de leurs voyages d'étude, l'académie d'équitation pour jeunes nobles, qui était certes séparée de la haute école, mais lui était étroitement liée.

Sources et bibliographie

  • L.-J. Méteyer, L'Académie protestante de Saumur, 1933
  • R. Pfister, Kirchengeschichte der Schweiz, 2, 1974, 422-423, 549
  • H. Kretzer, Calvinismus und französische Monarchie im 17. Jahrhundert, 1975
  • F. Laplanche, L'Ecriture, le sacré et l'hist., 1986
  • F. P. van Stam, The Controversy over the Theology of Saumur, 1635-1650, 1988
  • B. Braun-Bucher, Der Berner Schultheiss Samuel Frisching 1605-1683, 1991, 168-169
Liens
Notices d'autorité
GND