de fr it

WernerSchmid

6.11.1898 à Zollikon, 29.4.1981 à Zurich, protestant, d'Illnau. Fils de Gottfried Schmid, ingénieur, et de Martha née Wirth. 1924 Elisabetha Klara Ayasse. Werner Schmid fréquenta l'école normale à Zurich et travailla simultanément comme comédien et critique théâtral. De 1924 à 1928, il fut instituteur à Wetzikon (ZH), puis de 1928 à 1956 à Zurich. Sous l'influence de Leonhard Ragaz, il évolua vers le socialisme religieux et le pacifisme et s'opposa au national-socialisme. Schmid dirigea le Bureau contre l'arbitraire dans l'administration et les associations de la Fédération des coopératives Migros (1956-1963). Représentant de l'Alliance des Indépendants (AdI), il siégea au législatif de la ville de Zurich (1942-1946), fut député au Grand Conseil zurichois (1943-1947, 1959-1965) et conseiller national (1947-1951, 1962-1971). Il milita pour une politique humaine à l'égard des réfugiés, un nouveau droit foncier et la libéralisation des taux de change. Schmid fut en outre l'auteur de publications (notamment Die Geschichte des Schweizerfrankens und ihre Lehren für das Schweizervolk, 1948), d'éditoriaux de politique étrangère, monétaire et conjoncturelle et de biographies de ses précurseurs et compagnons de lutte politique Gottlieb Duttweiler, Silvio Gesell et Fritz Schwarz. Membre d'honneur de la Ligue des droits de l'homme (1975), il fut lauréat du prix Hans Bernoulli à deux reprises.

Sources et bibliographie

  • Persönlichkeiten Europas. Schweiz, 1974.
  • Neue Zürcher Zeitung, 30.4.1981.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Peter-Kubli, Susanne: "Schmid, Werner", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 06.10.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/006647/2020-10-06/, consulté le 20.04.2021.