de fr it

RobertTobler

Le militant lors d'une manifestation frontiste dans les années 1930 (Bibliothèque nationale suisse).
Le militant lors d'une manifestation frontiste dans les années 1930 (Bibliothèque nationale suisse).

22.12.1901 à Zurich, 17.6.1962, à Zurich, prot., de Zurich. Fils d'Adolf, avocat, et de Fanny Anna Bruppacher. 1932 Nelly Giger, fille de Konrad. Etudes de droit à Zurich, doctorat en 1931. Substitut au tribunal jusqu'en 1934, T. ouvrit une étude d'avocat. En 1930, il fonda le Nouveau Front, qui fusionna en 1933 avec le Front national. Conseiller communal (législatif) de Zurich (1934-1938), député au Grand Conseil zurichois et seul conseiller national frontiste (1935-1939). Chef de file national de son parti (1938-1940) et, après sa dissolution (1940), chef du Rassemblement national qui lui succéda et fut interdit par le Conseil fédéral en 1943. Au niveau communal, il critiqua surtout le système politique et réclama davantage de droits pour son parti. Au niveau fédéral, T. milita notamment pour l'initiative visant à interdire la maçonnerie et contre la Société des Nations. Il ne fut pas réélu lors des élections communales (1938) et cantonales (1939), où les frontistes perdirent tous leurs sièges. Le Front national ne se représenta pas aux élections fédérales de 1939. T., qui avait des contacts avec des nazis allemands, fut soupçonné d'espionnage au profit de l'Allemagne et arrêté en 1940, mais bénéficia d'un non-lieu. En 1947, la cour suprême de Zurich lui interdit d'exercer sa profession dans le canton, en raison de son passé politique. Ce jugement fut annulé en 1948 par le Tribunal fédéral et T. reprit son activité d'avocat.

Sources et bibliographie

  • Dossier (police municipale), AV Zurich
  • B. Glaus, Die Nationale Front, 1969
  • W. Wolf, Faschismus in der Schweiz, 1969
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF