de fr it

Jean-AntoineViollier

2.9.1819 à Plainpalais (auj. comm. Genève), 24.1.1896 aux Eaux-Vives (auj. comm. Genève), prot., de Cartigny. Fils de Jean Guillaume, horloger, et de Jeanne Marthe Aval. 1) 1843 Jeanne Louise Rochat (✝︎1856), peintre, fille de Louis Frédéric, horloger, 2) 1862 Marie Louise Rey, fille de Jean Gaspard, négociant. Apprentissage de graveur. Ouvrier graveur. Maire des Eaux-Vives (1866-1874), député au Grand Conseil genevois (1868-1878, 1882-1889) et conseiller d'Etat (1882-1887). Jusqu'en 1873, V. fut membre du parti indépendant opposé au radical James Fazy, puis il rejoignit le parti radical-libéral. Lors de son élection au Conseil d'Etat, il fut néanmoins porté par les voix des deux partis. Il quitta la politique en raison de dissensions internes chez les radicaux.

Sources et bibliographie

  • B. Viollier, Les Viollier, 2, 1995, 160-176
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF