de fr it

ErnestGrosselin

22.2.1869 à Genève, 2.2.1955 à Versoix, prot., de Genève. Fils de Jacques, monteur de boîtes, maire de Carouge (GE), député radical, et de Josephte Gonin. 1896 Jenny (dite Lily) Rouge, fille de Benoît. Licences ès sciences naturelles et ès mathématiques à Genève et à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich où G. enseignera les mathématiques. Dès 1896, officier instructeur d'artillerie à la garnison de Saint-Maurice où il fit toute sa carrière jusqu'au grade de colonel (1910-1918: chef de l'artillerie, 1919-1923: commandant). Divisionnaire et commandant de la 1re division (1923-1931). Conseiller d'Etat radical genevois (1931-1933). Dès 1939 chroniqueur militaire du Journal de Genève, dès 1943 de L'Illustré, G. fut aussi l'auteur de nombreuses publications touchant à l'artillerie et à l'histoire. Il présida l'Union des mobilisés de 1914 à 1918, le Club alpin de Genève et les Rencontres suisses, service civil d'information, qu'il avait créées (1945-1954).

Sources et bibliographie

  • La Patrie suisse, no 781, 1923, 217-218
  • Ecrivains militaires genevois, 1978, 111-114
  • E. Wetter, E. von Orelli, Wer ist wer im Militär?, 1986, 69
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 22.2.1869 ✝︎ 2.2.1955

Suggestion de citation

de Weck, Hervé: "Grosselin, Ernest", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 19.01.2012. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/006828/2012-01-19/, consulté le 24.11.2020.