de fr it

Chamonix

Comm. du département français de la Haute-Savoie. Désignant autrefois la vallée entière, le nom (1229 Chammonis, 1236 Chamonix, lat. campus munitus) ne s'applique plus actuellement qu'à son chef-lieu, C.-Mont-Blanc, lequel s'appelait, lui, le Prieuré ou le Bourg. 2304 hab. en 1851, 9002 en 1975, 9830 en 1999. Le comte de Genève donna vers 1100 la vallée et ses trente et un hameaux à l'abbaye de Saint-Michel-de-la-Cluse. Le prieur de C. était curé et partageait avec quatre syndics du lieu la juridiction séculière. Les premières franchises communales datent de 1292. Le chapitre de Sallanches détenait dès 1520 les droits seigneuriaux, que C. racheta en 1757 et 1786. La première église date du XIIe s., l'édifice actuel de 1709-1714. Le "petit âge glaciaire" des XVIIe-XVIIIe s. fit disparaître quelques hameaux. Les habitants vivaient de l'agriculture et du commerce, notamment avec le Valais (vin). Après la première ascension du Mont-Blanc en 1786, C. devint une station réputée (alpinisme, sports d'hiver). Elle accueillit les premiers Jeux olympiques d'hiver en 1924. La route carrossable date de 1870, le chemin de fer à crémaillère C.-Martigny de 1901-1908, le tunnel du Mont-Blanc de 1965. La "Haute Route" des skieurs relie C. aux Alpes valaisannes.

Sources et bibliographie

  • H. Baud, J.-Y. Mariotte, Le Chablais, 1980, 133-198
Liens
Notices d'autorité
GND