de fr it

Domodossola

Chef-lieu du val d'Ossola (Piémont), situé au confluent de la Bogna et de la Toce. Mentionné dans la Géographie de Ptolémée (IIe s. apr. J.-C.) sous le nom d'Oscela dei Leponzi. 3643 hab. en 1891, 4629 en 1900, 13 457 en 1950, 18 394 en 2000. D. fut un centre administratif et militaire au Bas-Empire. Une stèle funéraire du VIe s., sur la colline de Mattarella, constitue le premier vestige du christianisme dans la région. Chef-lieu de comté lombard, D. consolida sa position de défense stratégique durant le haut Moyen Age; le château de Mattarella demeura jusqu'aux Temps modernes le centre militaire et administratif de la vallée. Cœur de la pieve et siège d'un marché hebdomadaire dont l'origine remonte au Moyen Age, D. se distingua, sous la domination des évêques de Novare, comtes du haut val d'Ossola, par l'indépendance d'esprit de sa bourgeoisie. Après le pillage de la ville par les Valaisans, les bourgeois défièrent en 1301 l'interdiction épiscopale et construisirent un mur d'enceinte. Les Patti deditizi, conclus le 19 mars 1381, placèrent la partie supérieure de l'Ossola sous la juridiction des Visconti. Sous leur domination, sous celle des Sforza, puis celle de l'Espagne (XVIe au XVIIIe s.), le château de Mattarella abrita la garnison et le commissariat ducal. Au-dessus du château fut édifié, à l'époque de la Contre-Réforme, le Sacro Monte Calvario, transformé en 1828 en maison mère de la nouvelle congrégation de l'Institut de la Charité, fondée par Antonio Rosmini. La route carrossable napoléonienne inaugurée en 1806 rompit l'isolement séculaire de la ville en la plaçant à un carrefour de voies de communications important; les liaisons ferroviaires avec Novare (1888), le Simplon (1906) et Locarno (1923) favorisèrent une rapide expansion économique, démographique et urbaine. D. devint ainsi un nœud de communications entre la Suisse italienne et la Suisse romande.

Sources et bibliographie

  • R. Mortarotti, L'Ossola nell'età moderna, 1985
  • B. Canestro Chiovenda et al., Ossola, storia, arte e civiltà, 1993
Liens
Notices d'autorité
GND