de fr it

Hohentwiel

Château fort sur une hauteur près de Singen (Hegau), l'un des plus anciens du sud-ouest de l'Allemagne. Construit en 914 lors de la restauration du duché de Souabe, H. fut assiégé sans succès par le roi de Germanie Conrad Ier en 915. Il servit de résidence au duc Burchard III et à son épouse Hadwige, qui y fondèrent vers 970 un monastère dédié à saint Georges (transféré à Stein am Rhein vers 1007). Il devint château impérial en 994 sous l'empereur Otton III, qui y séjourna à cette date et en 1000. H. connut une certaine déchéance au XIe s., bien qu'il ait temporairement relevé des Zähringen, avant 1086 et après 1122. Les seigneurs de Singen-Twiel y résidèrent aux XIIe-XIIIe s., puis les Klingen (jusqu'en 1300) et les Klingenberg (jusqu'en 1521). Le duc Ulrich de Wurtemberg, qui avait été chassé de ses terres en 1519 et voulait les reconquérir avec l'aide des Confédérés, fit de H., dès 1521, l'une des places fortes les plus solides du Wurtemberg. Assiégé cinq fois par les troupes impériales durant la guerre de Trente Ans, transformé en prison d'Etat au XVIIIe s., le château fut pris sans combat par les Français en 1800, puis démoli. Le site, rattaché à Tuttlingen depuis 1935 et à Singen dès 1969, forma jusqu'en 1968 une enclave wurtembergeoise en terre badoise.

Sources et bibliographie

  • H. Berner, éd., Hohentwiel, 21957
  • Der Landkreis Konstanz, 4, 1984
  • C. Bumiller, Hohentwiel, 21997
  • H. Maurer, «Hohentwiel», in Die deutschen Königspfalzen, 3, 1997, 220-234
  • LexMA, 5, 82-83
Liens
Notices d'autorité
GND

Suggestion de citation

Bumiller, Casimir: "Hohentwiel", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.08.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/007070/2011-08-24/, consulté le 31.10.2020.