de fr it

Montbéliard

Comm. française, dép. du Doubs. 27 566 hab. en 1999, ancien nom all. Mömpelgard. A la limite des mondes germanique et français, M. reçoit ses franchises de Renaud de Bourgogne en 1283, la même année que Porrentruy. Les deux villes, situées de part et d'autre de la Porte de Bourgogne, ont connu une histoire parallèle.

A l'aube du XIIe s., les Montfaucon, grande famille comtoise déjà possessionnée à M., prennent pied en Ajoie et dans le Pays de Vaud. En 1236, Porrentruy et une partie de l'Ajoie sont engagés à titre viager au comte de M., Thierry III. A sa mort, la ville devait faire retour au comte de Ferrette. Mais dans l'intervalle, celui-ci cède ses droits à l'évêque de Bâle, et Porrentruy entre dans l'étroite dépendance du prince-évêque en 1282. Tout semble remis en question en 1386 par l'engagement du château et de la ville de Porrentruy au comte Etienne de M., mais cette vente à réméré sera annulée par le rachat de Porrentruy par le prince-évêque en 1461. M. est passé en 1407 par mariage aux princes de Wurtemberg qui, au XVIe s., amènent la ville à embrasser la Réforme, prêchée par Guillaume Farel. De ce fait, la rivalité entre les princes de M. et l'évêque de Bâle, attisée par leurs prétentions sur la forteresse de Franquemont, persiste jusqu'à la Révolution, durant laquelle Porrentruy supplante M. dans la hiérarchie administrative. Il faut attendre 1815 pour que M. soit rattaché au département du Doubs et obtienne enfin une sous-préfecture. Au XIXe s., l'essor économique de M. est surtout dû à l'horlogerie qui attire dans la ville de nombreux Suisses, ouvriers comme chefs d'entreprises, au point que la colonie suisse est la plus nombreuse des colonies étrangères de M. en 1914. Mais cette activité décroît rapidement après la Première Guerre mondiale. Elle est remplacée par la métallurgie qui connaîtra un essor prodigieux après la Deuxième Guerre mondiale grâce à l'industrie automobile (Peugeot).

Sources et bibliographie

  • Le Pays de M. et l'Ancien Evêché de Bâle dans l'Hist., 1984
  • Dict. des communes du département du Doubs, 4, 1985, 2062-2151
Liens
Notices d'autorité
GND