de fr it

Salem

Ancienne abbaye cistercienne, située dans la comm. de S. (Bade). Le couvent, fondé en 1134 et dont les premiers moines provenaient de Lucelle, fut érigé en abbaye en 1138. Placée sous la protection de l'empereur dès 1142, S. devint l'abbaye cistercienne la plus importante d'Allemagne du Sud. Vers 1350, elle possédait des domaines dispersés au sud du lac de Constance et dans les territoires des futurs cantons des Grisons, de Saint-Gall, de Thurgovie et de Schaffhouse. S. fonda plusieurs abbayes filles, dont Wettingen en 1227. Elle fut aussi l'abbaye mère de Kalchrain et Feldbach jusqu'en 1603, ainsi que de six couvents de femmes au sud de l'Allemagne. L'abbaye obtint l'immédiateté impériale en 1354 et devint un Etat à part entière de l'Empire en 1487. La Réforme et la guerre des Paysans frappèrent durement S., qui survécut toutefois à la crise. Pendant la guerre de Trente Ans, l'abbaye rencontra de nouvelles difficultés. En 1637, sous l'abbé réformateur Thomas Wunn, elle obtint du comte de Heiligenberg un territoire d'un seul tenant qui s'étendait jusqu'au lac de Constance. A cette époque, S. fut un membre influent de la congrégation cistercienne de Haute-Allemagne, cofondée par Wunn. Les abbayes suisses qui en faisaient partie, à savoir Hauterive, Saint-Urbain et Wettingen, ainsi que les couvents de femmes qui en dépendaient, adoptèrent les réformes initiées par celle-ci. S. connut un dernier apogée au XVIIIe s. De nombreuses mesures furent alors prises en faveur de l'instruction, l'agriculture, la construction des routes et l'assistance (création d'une caisse d'épargne en 1749, d'un asile des pauvres en 1784). Dès 1795, S. souffrit des guerres de la Révolution. L'abbaye fut sécularisée en 1803 et passa aux mains de la maison de Bade où elle fut dès lors utilisée comme château et siège administratif. En 1920, l'école privée Schloss Salem s'installa dans les bâtiments conventuels et l'ensemble fut rénové par étapes entre 1980 et 2002. Le Land de Bade-Wurtemberg a racheté en 2009 les annexes du château et les objets d'art pour environ 58 millions d'euros.

Sources et bibliographie

  • W. Rösener, Reichsabtei Salem, 1974
  • HS, III/3, 341-375
  • R. Schneider, éd., Salem, 1984
  • U. Knapp, Salem, 2004
Liens
Notices d'autorité
GND