de fr it

Schliengen

Seigneurie de l'évêché de Bâle du XIe au début du XIXe s. Située sur la rive droite du Rhin, enclavée dans le margraviat de Bade et les possessions autrichiennes, elle était elle-même constituée de deux enclaves: la première avec S., Altingen, Mauchen et Steinenstadt, la seconde formée de Istein et Huttingen. La seigneurie était administrée par le bailli de Birseck (1467-1719). Dès 1719, elle fut érigée en seigneurie indépendante (avec un bailli résidant à S.), à laquelle fut rattachée la châtellenie de Binzen, propriété de l'évêque de Bâle de 1503 à 1769. S. était représenté par un député aux Etats du pays. La seigneurie était l'une des régions viticoles de l'évêché. En 1802, dans le cadre de la sécularisation des biens du clergé, S. fut rattaché à l'électorat de Bade (1803), devenu grand-duché en 1806 (auj. Bade-Wurtemberg, cercle de Lörrach).

Sources et bibliographie

  • G. Amweg, Hist. populaire du Jura bernois, 1942, 149-151 (21974)
  • M. Jorio, Der Untergang des Fürstbistums Basel, 1982, surtout 143-144
Liens
Notices d'autorité
GND