de fr it

JosephDes Arts

Le jour de l'affaire des pommes de terre, caricature de 1817, plume et lavis de Wolfgang-Adam Töpffer, photo de Bettina Jacot-Descombes (Cabinet d'arts graphiques des Musées d'art et d'histoire Genève, Legs Etienne Duval, no inv. 1914-0056).
Le jour de l'affaire des pommes de terre, caricature de 1817, plume et lavis de Wolfgang-Adam Töpffer, photo de Bettina Jacot-Descombes (Cabinet d'arts graphiques des Musées d'art et d'histoire Genève, Legs Etienne Duval, no inv. 1914-0056). […]

7.6.1743 à Genève, 18.2.1827 à Genève, prot., de Genève. Fils de Jean, négociant en horlogerie, et de Jeanne Elisabeth Achard. Elizabeth de Chapeaurouge, fille d'Ami, syndic. Etudes de droit à l'académie de Genève, doctorat à Leyde (1764). D. fut membre du Conseil des Deux-Cents de Genève (1770-1792), procureur général (1774-1776) et membre du Petit Conseil (1777-1778). Initialement proche du parti bourgeois des Représentants, il se rangea du côté des Négatifs, parti des aristocrates. Evincé du Conseil (1778), D. fut emprisonné trois mois pendant les troubles de 1782. A nouveau au Conseil, il fut l'un des principaux rédacteurs de l'édit de Pacification (novembre 1782) visant la restauration des lois, des valeurs morales et religieuses. Lieutenant de police (1789). D. quitta le Conseil en 1790. Réfugié dans le Pays de Vaud en 1792, il fut condamné à mort par le tribunal révolutionnaire (1794) et s'exila en Pologne, en Allemagne à Erlangen (1798) et à Brunswick. Il fut précepteur des comtes Potocki, à Hambourg et en Galicie. De retour à Genève (1806), il fut président de la Société économique chargée de gérer les biens des bourgeois de Genève après l'annexion par la France. Dès 1813, D. prépara la restauration de la République avec l'ancien syndic Ami Lullin et Auguste Saladin de Budé. Syndic pour la première fois à 70 ans d'octobre 1814 à octobre 1815, il fut envoyé en délégation à Bâle auprès des Alliés (1814), puis à Berne en tant que chef de la délégation genevoise à la Diète (1815-1818). Il représenta l'aile la plus conservatrice de ce gouvernement provisoire et s'opposa à l'extension territoriale du futur canton de Genève, ne voulant pas d'une population à majorité catholique. Auteur principal de la nouvelle Constitution. En 1818, il quitta le gouvernement avec le titre de conseiller d'Etat d'honneur. Fondateur d'une Bourse de famille (1818).

Sources et bibliographie

  • Les principes de la Révolution française sont incompatibles avec l'ordre social, 1816 (rédigé entre 1793 et 1795)
  • Fonds Des Arts, AEG
  • F. Ruchon, Hist. politique de la République de Genève, 1, 1941, 13-114
  • P. Waeber, «Joseph Des Arts et Pictet de Rochemont», in RSH, 14, 1964, 361-386
  • Livre du Recteur, 3, 87
  • P. Waeber, P. Guichonnet, Genève et les Communes réunies, 1991
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 7.6.1743 ✝︎ 18.2.1827