de fr it

Giovanni AntonioMarcacci

15.8.1769 à Locarno, 10.4.1854 à Milan, à Locarno, cath., de Locarno. Fils de Carlo Francesco, fiscal du bailliage de Locarno, et de Teresa Ciceri, de Côme. Baron polonais. Célibataire. Ecoles secondaires à Ascona et Milan, études de droit à Fulda, Fribourg-en-Brisgau et Pavie (doctorat). Nommé fiscal de Locarno à 7 ans, après la mort de son père (1776), M. exerça cette charge de 1793 à 1798. Sous la République helvétique (1798-1803), il fut membre du Grand Conseil, du Conseil législatif (dernier président 1801), du Sénat et du Tribunal suprême. Député au Grand Conseil tessinois et délégué à la Diète (1803-1804). Représentant diplomatique de la Suisse à Milan, M. fut chargé d'affaires auprès de la République italienne, puis (avec rang de colonel honoraire) auprès du royaume d'Italie. Après la chute de Napoléon, il sera consul général dans le royaume - autrichien - de Lombardie-Vénétie (1804-1835). Il passa les dernières années de sa vie en Lombardie, comme grand propriétaire foncier. La ville de Locarno hérita de ses biens au Tessin. Le palais Marcacci devint la propriété des autorités municipales, qui édifièrent à la mémoire de M. un monument signé Alessandro Rossi sur la place Sant'Antonio. Sous l'Helvétique, comme parlementaire, M. obtint la reconnaissance de l'italien comme troisième langue nationale. Diplomate, il marqua pour des décennies les relations entre la Suisse et l'Italie.

Sources et bibliographie

  • Correspondance diplomatique, AFS
  • Fonds Marcacci, AV Locarno
  • H.R. Schneider, Giovanni Antonio Marcacci, 2010 (éd. ital. revue et augmentée, all. 1975)
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 15.8.1769 ✝︎ 10.4.1854