de fr it

Johann JakobHess

16.2.1791 à Zurich, 19.10.1857 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Ludwig (->) et d'Anna Barbara Wegmann (->). 1) 1817 Regula Meyer, fille de Hans Jakob, pasteur, de Zurich, 2) 1853 Anna Barbara Hirzel, fille de Hans Konrad, conseiller de ville, de Zurich et Zollikon. H. fréquenta l'institut politique de la ville de Zurich (1809-1811), puis étudia le droit à l'université de Heidelberg (1811-1813). Secrétaire au tribunal cantonal de Zurich (1818), juge cantonal (1828). Sa carrière politique débuta en 1823 avec l'élection au Grand Conseil zurichois. Vers la fin de la Restauration, il s'écarta de ses convictions aristocratiques pour se rapprocher, sous l'influence de Paul Usteri, du parti réformiste, où il joua le rôle de médiateur entre les radicaux et les libéraux. En décembre 1830, il fut nommé à la Constituante zurichoise, à laquelle on doit la Constitution de la Régénération de 1831. L'année suivante, H. fut élu conseiller d'Etat et second bourgmestre. Comme directeur de la Police et partisan convaincu du progrès libéral, il marqua, avec d'autres, la Régénération dans sa patrie. Il défendit le Concordat des Sept et milita en faveur de la liberté du commerce et de l'industrie, du rachat de la dîme, du programme de construction des routes, ainsi que de la création de l'université et des écoles normale et cantonale. Comme bourgmestre en exercice, H. présida la Diète fédérale les années où Zurich fut canton directeur (1833 et 1839). Après le coup d'Etat conservateur de septembre 1839 (Züriputsch), il resta au Conseil d'Etat comme bourgmestre, mais se retira en juin 1840 à la suite de violentes attaques. Il se voua alors surtout à des œuvres d'utilité publique. Membre de la direction de la Bank in Zürich (1839-1857) et président de l'association familiale des H. de Zurich (1830-1857). Ses donations à des institutions publiques et privées témoignent de son esprit civique.

Sources et bibliographie

  • Fonds, ZBZ (département des mss.)
  • J.A. Pupikofer, Johann Jakob Hess als Bürger und Staatsmann des Standes Zürich und eidgenössischer Bundespräsident, 1859
  • E. Spiess, «Johann Jakob Hess», in Der Briefwechsel von Landammann G.J. Baumgartner, St. Gallen, mit Bürgermeister J.J. Hess, Zürich (1831-1839), vol. 1, 1972, 11-50
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 16.2.1791 ✝︎ 19.10.1857